virus et gros sous

Publié le par Louise

C'est aujourd'hui que s'ouvre à Toronto le 16ème sommet international sur le SIDA.

Une phrase résume assez bien la situation actuelle du virus: "25 ans , 25 millions de morts"... c'est brutal, mais le SIDA ne fait pas de cadeaux non plus.

Ce sommet va réunir quelques 20 000 spécialistes et des porte parole "people" comme Richard Gere et les Gates. Cette année, 3 objectifs: dresser un inventaire des ressources nécessaires pour lutter contre le virus(ça risque d'être rapide!!) , étudier les dernières avancées thérapeutiques (idem!!) et faire le point sur l'accès aux soins dans les pays du sud, qui, rappelons-le sont les plus touchés par le SIDA...

38 millions de personnes vivraient aujourd'hui avec le SIDA dont 25 millions en Afrique subsaharienne, et dans certaines régions du continent; c'est jusqu'à 40% de la population qui est touchée.... rien que ça. Des régions entières vont être rayées de la carte dans quelques années.

L'accès aux soins dans les pays en développement est minoritaire. Seuls 20% des malades peuvent espérer y prétendre. De plus, tous les gouvernements ne s'occupent pas du SIDA de la même façon: si le Brésil a généralisé l'accès aux traitements; l'Afrique du Sud reste impuissante, l'Inde préfère exporter ses propres médicaments génériques plutôt que soigner ses 6 millions de malades... Quant à la Chine, comme pour tout, c'est silence radio, elle ne communique pas sur ses malades du SIDA et ils meurent en silence.

Et pourtant , il y a de l'argent pour des programmes de soins. Les institutions internationales ont dépensé 8.3 milliards de dollars en 2005, mais nous sommes encore trop loin du compte, il en faudrait 12 milliards...

L'argent n'est pas suffisant et ce qui est employé pour la lutte contre le SIDA est source de polémique entre les pays donateurs pour savoir qui fait mieux que l'autre. La France et les Etats Unis par exemple se tirent dans les pattes mutuellement pour savoir qui donne plus, qui fait quoi et comment, qui aide mieux... Les aides sont dispersées et diluées. Au bout du compte, ce sont les populations malades qui en payent les conséquences.

Pas sûre que ce 16ème sommet fasse avancer les choses. Mais on parle du problème, c'est déjà pas si mal. Une larme dans l'océan, sans doute, mais à force...

Publié dans mctproduction

Commenter cet article

Andy 13/08/2006 11:56

Si les chercheurs américains et francais n'avaient pas perdu tant de temps a se dire "LES" découvreurs de cette maladie, ils auraient peut être fait avancé le problème depuis longtemps...
Encore que la rumeur (dans les années 80) disait que justement, elle était sortie des labo américains.... Mais bizarement, eux qui tenaient tant a l'avoir "découvert", ce virus, ils ont toujours nié en être les auteurs...
Toujours est il que les scientifiques des deux seuls pays capables de faire avancer les recherches au niveau mondial ont perdus bcp trop de temps dans la reconnaissance (pourtant sans gloire...) de la paternité de cette découverte...
Et encore plus, malheureusement, a prétendre que ce virus ne présentait aucun danger pour les hétéros...
Je suis sûr que si la preuve avait été apportée plutot que ce virus n'est pas ce que les américains appelaient une "maladie de pd" (terme repris malheureusement dans le monde entier... ) la recherche n'en serait pas au point mort... :-(

Louise 13/08/2006 13:09

je suis bien d'accord avec toi andy!
d'abord, les "pédés" (avec plein de guillemets) puis les pauvres, on s'en fout!!
comme le disait dominique, et je le rejoins, ça arrange du monde !

Cadet 13/08/2006 11:15

Oui Bonne Journée Louise, malgré  TOUT

Dominique Boudou 13/08/2006 11:13

Ah ! ça ! Des sommets on sait en faire. Et rien que leur organisation coûte un paquet d'oseille. Quant aux malades, surtout Africains, tout le monde s'en fout. Un mort du SIDA, c'est un immigré clandestin en moins.
Alors que si les puissants voulaient...
Bonne journée Louise.

Louise 13/08/2006 13:07

bonne journée à toi aussi.
oui je pense que le SIDA en Afrique (ou ailleurs ) arrange bien du monde, mine de rien....