C'était son anniversaire...

Publié le par Olivier

Je viens de l'apprendre.

Je suis vraiment effondré, je ne vous le cache pas, car mon ami Dominique Zardi est décédé hier, d'un cancer.

Il ne m'avait pas semblé malade pourtant la dernière fois que je lui ai parlé, il n'en a rien dit.

Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, mais c'est non seulement moi qui perds un ami vraiment sincère mais c'est tout le cinéma français de ces 60 dernières années qui est orphelin.

Il avait joué avec tous les plus grands acteurs, avait été dirigé par les plus talentueux réalisateurs, 600 films...
Personne ne pourra jamais plus en faire autant en France.

Je ne peux que publier cet article avec lequel je lui souhaitais un bon anniversaire chaque année depuis que nous nous connaissions...

Il sera inhumé vendredi au Père Lachaise.

Il aurait eu 80 ans en 2010.



(crédit photo D.Zardi)

 

Dominique Zardi.

 

 Ce nom ne vous dit rien sans doute. Pourtant, il est l'un des acteurs les plus prolifiques du cinéma français.  Alors, vous passez en revue les grands du 7ème Art: Gabin, Ventura, Marais, Belmondo, Depardieu, et tant d'autres...   Mais toujours pas de Zardi.

 

Son nom n'éveille sans doute aucun souvenir en votre esprit, mais son visage, vous l'avez déjà vu. Dominique Zardi a tourné plus de 500 films depuis 1945, dont certains très populaires, au bon sens du terme, comme Fantomas (1964), Les aventures de Rabbi Jacob (1973), ou, plus près de nous, Delicatessen (1991). Il est cependant méconnu du grand public car il a souvent joué des rôles proches de celui de figurant

 

Dans la plupart de ses films, il n'apparaît qu'un instant, ne prononce qu'un mot, mais il est là. Dominique Zardi est un jeune homme de 75 ans qui a joué avec les plus grands. De Belmondo à Jean Marais en passant par Kirk Douglas ou Romy Schneider, il fut le partenaire des acteurs les plus brillants. Il a tourné et tourne encore avec des réalisateurs de génie comme Chabrol ou Mocky.

 

Vous l'avez sûrement vu en garde du corps peu avenant ligoté par Jean Marais dans Fantomas, peut-être êtes vous cinéphiles plus avertis et l'avez vous adoré en homosexuel déjanté dans Les Biches de Chabrol ( rôle qui lui a valu un Lion d'Argent à la Biennale de Venise), ou en infirmier coincé et taciturne dans Week-end à Zuydcoot avec Jean-Paul Belmondo.

 

Dominique Zardi est un recordman de tournages, mais sa carrière ne se limite pas à cet exploit. Il fut avant tout boxeur. Ce sport lui a donné sa "gueule" et ses rôles de cascadeur. La boxe est sa première passion et cet art lui donne une grande partie de son inspiration d'écrivain. Car Dominique Zardi écrit aussi. Beaucoup d'ouvrages sur la boxe bien entendu, il fut même rédacteur en chef de la revue spécialisée Euro Boxe Show, et auteur d'un superbe ouvrage consacré aux légendes: Les Immortels de la boxe. Mais il est aussi romancier, citons par exemple Rue des Rosiers ou Collioure la Rose.

 

Il est important de préciser qu'une part importante de la personnalité de Dominique Zardi vient de son appartenance à la religion juive. Son oeuvre majeure, Le Génie du Judaïsme (à mettre en parallèle avec le Génie du Christianisme de Chateaubriand), lui a été fortement inspirée par cet état de fait. Les talents de ce monsieur du cinéma ne s'arrêtent pas là. Non content de jouer dans plus de 500 films, il a même composé la musique de certains d'entre eux (18 pour être précis), comme Poulet au vinaigre ou Le boucher, tous deux de Chabrol. Enfin, dernier de ses talents artistiques, et non le moindre Dominique Zardi est comédien de théatre. Avec a son actif treize pièces, (dont Feydeau et Shakespeare), il reste une valeur sûre de la comédie. Il etait donc naturel que d'acteur il passât au rôle d'auteur, en écrivant et mettant en scène deux oeuvres: Le Syphon et son One Man Show.

 

 Dominique Zardi, vous le comprenez à présent, est un artiste complet et talentueux dans tout ce qu'il entreprend. Vous connaissez mieux à présent ce personnage singulier de la vie intellectuelle française, figure incontournable du cinéma qui continue à tourner régulièrement, homme attachant tout en simplicité et qui pourtant fréquente le gratin du monde du cinéma, bref, un homme qui n'a pas oublié d'où il vient.

 

Dominique Zardi avec le temps est devenu un ami et c'est très simplement qu'il a souhaité assurer le "coup de coeur" cinéma de notre prochain magazine. 

 (crédit photo Dominique Zardi)

Merci à toi Dominique

comedien_cinema_i.jpgEn fin d'année 2007, son dernier livre entièrement consacré au cinéma est sorti, "Le comédien fétiche du cinéma ", j'en recommande la lecture pour tous les cinéphiles et aussi pour les autres.



Dominique Zardi écrit encore et encore, et en 2008, est sorti son dernier bouquin, aux Editions Tatamis, bien moins controversées que Dualpha: le Monde des truands.


Publié dans portraits

Commenter cet article

plombier paris 10 02/02/2015 12:45

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

autobiographie 29/12/2009 18:07


Excellent votre "compte-rendu" pas seulement de la carrière mais de la vie de cet homme, car il estplus que "comédien"!
J'ai eu la chance de le rencontrer très souvent (dans plusieurs tournages)  et je l'ai toujours apprécié, comme comédien et comme camarade... camarade? Presque un ami.
Oui, je suis très triste qu'il ait disparu si vite, de façon si inattendue.
Gisèle Grimm (et mère d'Ariane Grimm, enfant-jeune fille écrivain (1967/1985).


Louise 16/12/2009 08:46


j'avoue que quand Olivier m'a appris la nouvelle, j'ai reçu un violent coup dans le ventre. je ne connaissais pas personnellement Dominique Zardi, mais, j'avais pu avoir avec lui quelques rapports
amicaux et épistolaires.
c'est une grande douleur pour Olivier, et une grande perte pour le cinema.
quel triste jour.


F. R. 15/12/2009 22:58



Il est rare de trouvé des comédiens au physique aussi typé...il était un des derniers, parti rejoindre son comparse Henri Attal. Je l'avais interviewé il y a quelques mois, il ne donnait aucun
signe de mal-être, c'est une fort désagréable surprise et une perte énorme pour le cinéma français.



jean-marie 15/12/2009 19:23


Bonjour Olivier,
Merci d'avoir retracé la carrière de Dominique Zardi
elle est impressionnante !
amitiés
jean-marie