L'adieu

Publié le par Louise

On aurait dit que le ciel de Limoges luttait, comme nous, centaines de proches, badauds, amis, admirateurs....  pour ne pas fondre en larmes ce matin, alors que nous portions en terre Thérèse Menot.

Trois gouttes de pluie sur le Chant des Partisans et ce fut tout.

Les hommages rendus à Mme Menot furent sobres mais efficaces, et il ne fut pas toujours simple de contenir l'émotion; le Chant des Marais est toujours aussi bouleversant...

Mais le sourire a pu renaître sur les visages, ce matin, malgré la peine, quand, comme une dernière claque aux fachos et autres adorateurs des dictatures en tous genres, à la demande de Thérèse Menot, nous avons écouté le Choeur des Esclaves ou des Hébreux de Nabucco.

Elle avait demandé que l'on diffuse cet air célébrissime depuis qu'elle l'avait entendu repris par Le Pen lors de ses meetings!

En guise de dernier pied de nez, elle se l'est approprié pour le voyage!

Penser à cela m'a permis de me contenter de frissonner à l'écoute de ce morceau puissant, et de ne pas pleurer bêtement.

Il est vraiment très difficile maintenant de se remettre à penser aux contingences matérielles et professionnelles... Mais c'est aussi ça la vie.



Publié dans mctproduction

Commenter cet article

louise 18/08/2009 08:53

merci jean marie.

jean-marie 17/08/2009 23:44

Bonsoir, Louise...Ton article est un bel hommagesobre et plein d'émotionamicalementjean-marie