Die Tageszeitung

Publié le par Louise

Attention ceci est une copie servile fidèle  d'un article du journal allemand Die Tageszeitung lui même copié dans Courrier International n°854, du 15 au 21 mars 2007. (Article de Dorothea Hahn).

"Nicolas Sarkozy, ou le néoconservatisme à la française.

Comme ministre de l'Intérieur, il s'est taillé une réputation de provocateur à coups de nouvelles lois sur l'immigration, d'expulsions à répétition et de déploiements policiers sans cesse plus brutaux. C'est ce profil qui aurait réussi, à en croire les sondages, à rassembler sur son nom une grande partie de l'électorat.

Il est également le candidat idéal pour le MEDEF: un candidat capable de rogner sur le droit du travail et le droit de grève, de réduire l'impôt sur la fortune et de poursuivre le démantèlement du service public.

A quelques semaines du premier tour, Sarkozy cherche encore du soutien à l'étranger. En 2006, il s'est rendu aussi bien à Bruxelles qu'aux Etats-Unis: à Bruxelles, il a tenu un discours de politique générale qui avait essentiellement pour but de séduire le président de la Commission, le libéral José Manuel Barroso, ainsi qu'Angela Merkel. A New York, pour l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, il a tenu à mettre en avant son statut de chasseur de terroristes. Une chose est sûre: avec Sarkozy aux commandes, c'en serait fini de l'exception française. S'il avait été au pouvoir, Paris n'aurait jamais menacé d'utiliser son veto contre la guerre en Irak en 2003. L'été dernier, l'engagement français en faveur du gouvernement libanais n'aurait pas été aussi marqué, car Sarkozy soutient sans réserve le droit d'Israël à l'autodéfense.

Il a franchi un autre pas qui montre combien il s'est écarté de la tradition française en préconisant l'idée d'un minitraité portant sur l'Union Européenne, dans une version certes réduite par rapport au texte actuellement soumis aux pays membres, mais à peine différente quant à son contenu. Si Sarkozy était un jour en mesure de concrétiser ses propositions, cela reviendrait à trahir le peuple souverain. Car, en mai 2005, près de 55 % des électeurs français se sont prononcés contre la Constitution libérale de l'UE. Cette consultation avait été l'occasion du débat sur l'Europe le plus intense et le plus profond jamais organisé dans un pays de l'Union. En clair, les Français ne méritent pas un tel président."

Je vois que je ne suis pas la seule en Europe à avoir du mal à supporter Sarkozy,  j'espère ne pas être la seule en France dans 15 jours!

Publié dans mctproduction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Parcheminé 11/04/2007 15:17

C'est bien tout le problème de l'électeur en ce moment. Personne ne se retrouve dans son propre camp, et quand on regarde dans le camp adversaire.... ben..... pareil !

Killroy 10/04/2007 22:27

Bon forcément j'ai pas les idées qui portent forcément à gauche, en tout cas pas dans la gauche totalement démago pronée par l'ensemble des candidats actuels. Que reste t-il alors ? Un mou du genou au milieu qui ne sait pas sur quel pied danser et un Sarko qui m'agace de plus en plus avec ses réflexions que l'on croiraient tirées tout droit de la bouche de Le Pen... Sans déconner, je ne sais pour qui voter avec tous ces charlots de pacotille. Et dire qu'il y en aura bien un qui sera président pour 5 ans... On peut pas refaire le casting comme sur la 6 des fois ? :p

Louise 11/04/2007 08:08

en effet, pas facile de faire ce choix qui va engager toute la France et même l'europe pendant 5 années... je comprends parfaitement tes hésitations Killroy, car même si mon coeur penche à gauche (hihi) j'ai les mêmes!!

Le Parcheminé 10/04/2007 17:56

Alors nous serons trois, parce que moi ce type me fait peur. Autant je n'ai jamais eu peur de voir l'extrème droite arriver au pouvoir, autant il me fait peur par ses discours "génétiques", va vision de l'immigration, sa vision du remboursement des médicaments, etc...

Louise 11/04/2007 08:09

oui il se radicalise de plus en plus! ça plait à son électorat traditionnel et ça séduit un potentiel futur électorat, plus à droite encore.

Louise 10/04/2007 14:22

et ben tant pis, je serai toute seule.... enfin, on sera deux: ma conscience et moi....

Lukaleo 10/04/2007 14:13

Sinon pour revenir à des choses plus sérieuses, je crois que vu la baisse de Royal dans les sondages, tu vas bien être la seule en France à ne pas supporter Sarko dans 15 jours (sans compter les nationalistes qui voit un Le Pen de plus en plus haut, et un Sarkozy qui sert de protection au lepenistes honteux, se maintenant ainsi à des niveau trop hauts pour être justes)...