La République et L'Etat Français

Publié le par Le President

Papon est mort en effet. Je ne m'en réjouis pas moi. J'aurais voulu qu'il reste en prison jusqu'à la fin de sa peine.

Il aurait dû payer jusqu'au bout. Ce ne fut pas le cas, une loi l'a remis en liberté pour "raisons de santé". Sans commentaire. Mais ce n'est pas la première fois que la République est douce avec ce personnage abject.

Dès la sortie de la guerre, Papon fournit un certificat de Résistance, mais les Résistants, les vrais, savent que tout n'est que supercherie. Qui plus est, la résistance bordelaise était si exsangue en 1944, que les fonctionnaires collaborateurs ont souvent retrouvé des postes importants à la Libération. Ce fut le cas de Papon.

Ensuite, c'est l'enchainement des "bonnes nouvelles" pour le Préfet de la Gironde responsable de milliers de morts juifs. Il n'est nullement inquiété à l'épuration et De Gaulle lui même, l'homme de Londres et du 18 juin le maintient dans ses fonctions alors qu'il connaissait parfaitement son passé :" aux yeux du général, l'autorité de l'État est si sacrée, le péril constitué par les communistes si intolérable, qu'il est disposé à accepter sans trop de problèmes de conscience des hommes qui ont pu, un moment assez long, travailler pour le compte de Vichy » (Eric Roussel, Charles De Gaulle, 2002) .

Donc voilà Papon relancé sur les rails de la République, aux plus hautes fonctions même: préfet des Landes, poste au ministere de l'Intérieur en 45, puis Préfet de Corse en 47, et de Constantine en 49. Il reçoit sa fameuse légion d'honneur en 1948. En 1951, c'est la préfecture de Paris qui l'acueille , puis le maroc en 54, où il réprime les mouvements indépendantistes. Son action lui vaut d'être nommé officier de la Légion d'honneur et plus simplement chevalier... En 56, il retourne à Constantine. C'est la guerre d'Algérie.

En avril 1958, Maurice Papon est nommé préfet de Police de Paris. Il obtient à cette époque la carte de «combattant volontaire de la Résistance » qui reconnaît sa participation à la Résistance. A ce poste clé, le 17 octobre 61, sous 5eme République de De Gaulle, il fait massacrer et noyer des centaines d'Algériens qui défilent : L'historien Jean Luc Einuadi a écrit que les massacres et tabassages de manifestants algériens avaient été commis « sous les ordres » du préfet de police Maurice Papon. Messmer a confirmé au procès de Maurice Papon que ces exactions ne relevaient pas seulement de la responsabilité des policiers et du préfet Papon, mais aussi de la responsabilité politique du gouvernement, (dont le premier ministre Michel Debré qui n'a jamais vraiment été inquiété....) Quelques mois après, c'est le fameux épisode du métro Charonne, où 9 personnes sont tuées par les forces de police de Papon alors qu'elles manifestaient contre l'OAS.

Après ces épisodes "glorieux", le protégé de De Gaulle quitte la préfecture de Paris. Il reviendra en politique en 68, en devenant député de l'Eure pour le parti UDR (ancêtre du RPR), dont il devient trésorier sur demande de Poujade et avec la bénédiction de De Gaulle...

Sa vie politique est florissante et pleine de paradoxes difficiles à supporter. Ainsi, élu maire de St Armand Montrond dans le Cher en 1971, il posera la première pierre du lycée de la ville, qui porte le nom de .... Jean Moulin...Il retrouve ensuite un rôle national en devenant en 1972, président de la commission des finances de l'Assemblée nationale puis en se faisant réélire député en 1973.

Mais c'est bien sous Giscard que Papon retrouve une place nationale de grande importance, une véritable insulte à l'Histoire et à la République, en devenant, de 1978 à 1981, ministre du budget des 2eme et 3eme gouvernements de Barre.

C'est alors que l'histoire va se venger enfin. En effet, fort de sa fonction, il décide de lancer un redressement fiscal contre le Canard Enchainé. Erreur. Le journal avec l'aide de Résistants (des vrais ), met la main sur des archives montrant le véritable visage du ministre, son rôle décisif sous Vichy, les ordres signés de sa main d'arrêter des centaines de personnes,  et les diffuse en mai 81.

L'affaire Papon commence. Elle finira par un procès avec condamnation pour complicité de crime contre l'humanité: il est démontré qu'il a fait déporter à Auschwitz 1560 juifs dont des centaines d'enfants. L'accusation date de 1983, mais le procès ne commencera qu'en 1997. Pas le moindre regret n'est sorti de la bouche de Papon à son procès. Son rôle dans la resistance fut pendant un moment défendu par d' anciens résistants malgré, je cite, "des actes contraires l'honneur". Mais ce rôle a été remis fortement en cause par Jean Pierre Bloch en 1998.

Reconnu coupable des faits, Papon est condamné mais sort de Fresnes en septembre 2002 pour des raisons de santé encore une fois complaisamment offertes par la République, car c'est à pied et serein qu'il est sorti de prison, devant les caméras, comme Pinochet. Encore une insulte à la République, bafouée par ses propres lois, et surtout une insulte pour les victimes de Vichy.

Papon est mort, c'est dommage pour la justice et l'histoire, mais il a retrouvé sa place avec ses "amis": Pétain, Laval , Touvier, Bousquet, Mitterrand (francisque en 43, résistance en 44...), Raynaud... Une dernière ignominie pour la route, c'est l'Etat qui a payé une grande partie des dommages causées par Papon à ses victimes, du fait de son statut de fonctionnaire...

Publié dans mctproduction

Commenter cet article

Louise 20/02/2007 14:46

merci pour lui Killroy, je transmettrai; ça lui fera plaisir !!
bonne journée à toi aussi, tiens ja vais aller me promener sur ton site, hop hop hop!!!
 

Killroy 20/02/2007 14:23

J'admire ta culture... Tu sais me captiver. Sinon sur le fond je suis tout à fait d'accord avec toi...
bonne journée

Louise 20/02/2007 13:37

j'en ai parlé avec le Président aussi, parce que je suis de ton avis Patamou.
mais il m'a expliqué que cela ne signifiait pas que leurs rôles étaient les mêmes.
et c'est vrai. tout comme Papon n'a pas le même rôle que Pétain, Mitterand n'a pas le même poids que Papon dans la collaboration.

Patamou 20/02/2007 12:47

Mettre papon et mitterrand dans le même panier minimiserait un peu le role de papon ou alourdirait celui de mitterand. C'est pas tout à fait les memes responsabilités chose et un brin démago, car dans ce cas là on peut y mettre la moitié de la france, et donc la moitié de nos familles...non?!
mais completement d'accord sur le reste...je crois qu'il a été protégé car c'etait surmeent l'arbre qui cachait la foret

Cadet 20/02/2007 11:32

Une fois de plus  BRAVOLouise-Florence, un message perso, bien léger et voire indécent étant donné la teneur de l'article, mais comment vous informer sinon par le biais de commentaires : Demain soir à la BMC - 2, rue Longequeue à 20H. , la Compagnie  "Prologue" de Bordeaux donne une beau spectacle intitulé "La Magie du Livre", les deux comédiens sont des amis, donc si vous êtes libre...si le coeur vous en dit... Merci d'avance pour eux