La désobéissance

Publié le par Louise

Ca bouge outre-atlantique!

Il n'y a pas que Jane Fonda qui vient manifester son opposition à la guerre en Irak, il y a aussi des soldats de l'armée même des Etats-Unis. Un en particulier, Ehren Watada, 29 ans, engagé volontaire après le 11 septembre. Il refuse de partir en Irak car il estime que cette guerre n'est pas juste ni même fondée. Il dit même: " Comment pourrais-je porter cet horrible uniforme maintenant que je sais que nous avons envahi un pays sur la base d'un mensonge". Faut oser!

Il n'est pas objecteur de conscience, ni anti américain, il est juste opposé à la guerre lancée en Irak sur la base de mensonges éhontés.

Elément méritant aux états de service impeccables, Watada est le 1er officier à s'opposer catégoriquement à la guerre irakienne. Il a souhaité porter son désaccord sur la place publique pour épargner les vies d'autres soldats américains qui partent à la boucherie sans savoir pourquoi.

Son procès s'ouvrait hier.

Un comité de soutien a manifesté pour le soutenir. Je pense que s'il est le 1er , il n'est pas le seul à vouloir lutter contre cette campagne inique en Irak. Pourvu qu'ils soient nombreux comme lui à prendre les armes pour une cause juste!

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

Le Parcheminé 08/02/2007 16:29

Tout dépend si l'intérêt du mercenaire rejoint celui d el'état. Je vous rappelle l'affaire Bob Denard aux Commores, ou : "Quand un mercenaire va à l'encontre de son gouvernement".
Cependant, en effet, les entreprises et leur influence sont de plus en plus grande, surtout lorsqu'elles versent pour les campagnes électorales.....

un chouka 07/02/2007 19:55

en effet "Parcheminé", mais nous asistons de plus en plus a l'arrrievée de militaires mércenaires intèrnationeaux qui peuvent a tout moment fir ou bon leur semble , puisque pas nationeaux :-)
donc nous arrivons de plus en plus dans une situation ou les états ne s'apartiennent plus .seules les industries décident de la marche des affaires , de la législation en vigueure dans leur sècteurs d'activité .
ainsi nous pouvons voir les intéréts privés jaillir en plaine lumière sans fard ,avec toute les realité crue de leurs intérets privés et intèrnationeaux ?
pas facile a dire :-)

Le Parcheminé 07/02/2007 17:56

Tu as ecrit "le soldat estime". toute est là, mais je ne pense pas que le tribunal estimera que l'ordre était illégal. Qu'est ce qu'un ordre illegal. est ce un ordre illégal au sens moral, ou un ordre contraire à sa propre pensée, à son désaccord avec le gouvernement. D'ou l'intérêt pour eux de se taire.
Cet homme à des convictions, soit, mais aussi bonnes soient elles, il va en payer le prix fort, et ne sera même pas crédible après sa sortie de prison. Il aurait du y aller, puis revenir constester après avoir quitté l'armée. Il aurait eu plus de poids.
Quand au fait de virer Bush, je crois que les américains ne sont pas encore près à recommencer, tout comme les français ne sont pas près à voir convoquer leur président par un juge. Dommage.
PS : désolé, mais le copier coller avec word m'a pourri le format de mon commentaire.

Le Parcheminé 07/02/2007 14:36

Avertissement : Post très chiant à lire ! Qu'on se le dise !
Bon parlons peu, mais parlons bien. (La suite de ce programme est à prendre au degré qu’il mérite. A vous de voir).

 

Un militaire ne peut en aucun cas faire acte de désobéissance. Ceci correspond à un acte de mutinerie et est punis par la loi. Hors, je constate que les femmes aussi sensible soient elles, sont peu accoutumées à l’armée. Si la femme est sensible, le militaire ne peut rester sans cible. Il faut donc l’envoyer au combat. C’est bien connu, un militaire inactif est un militaire qui boit en présence de ces petits camarades, et provoque inévitablement des troubles à l’ordre public.

 

Comment ça cet argument ne tient pas ?

 

Bon d’accord, suivant !

S’engager est une affaire de conviction et c’est une vocation. De même qu’un médecin épouse son serment, un militaire épouse l’armée. C'est-à-dire qu’il en accepte les règles. On s’engage en connaissance de cause. On connaît le risque au départ, d’avoir un jour à combattre pour une bonne cause, mais aussi, pour les mauvaises. En l’occurrence ici, pour une affaire politique. Or, le militaire, en peut en aucun faire de politique. Il est là pour appliquer la politique de son pays, tout comme un fonctionnaire est là pour appliquer la politique des élus, tout comme un sportif, la politique de son club, un employé la politique de sa société, etc… Donc, le militaire, le fonctionnaire est soumis à l’obligation de réserve. En gros, il ferme sa gueule.

On peut ne pas être d’accord avec une politique, mais il y a un impératif, c’est celui de fermer sa gueule. A une différence près toutefois, le militaire n’a pas le droit de grève. Lorsqu’un individu s’engage, il sait tout ceci. Il doit donc en assumer les conséquences de son engagement. Car on parle d’engagement, et non de contrat. En signant, le militaire s’engage donc à respecter les règles du jeu. (Jeu de cons parfois, j’en conviens).

 

En s’engageant, le militaire sait donc qu’il est susceptible de partir un jour combattre. Peut-il choisir son combat. La réponse est non. Il ne manquerait plus que cela. Le militaire est l’instrument de la politique de son gouvernement. Gouvernement, qui de surcroît, en ce qui concerne les US, a été élus démocratiquement, quoi que les gens disent. Chacun pourra me balancer l’argument selon lequel le système US n’est pas démocratique, etc… Un conseil, gardez les pour vous. Les américains ont choisit leur système de vote, et bien qu’ils l’assument. Ce n’est pas à nous français de dire au américains ce qui est bien ou non pour leur pays.

 

Bref, de la, et j’en arrive à mon argument le plus fort, un jeune lieutenant est allé voter pour élire son président, puis s’est engagé dans l’armée. Quand vient l’heure du combat, ce dernier décide de ne pas aller se battre, en abandonnant ses petits camarades (en sachant qu’il est chef de section, et donc le supérieur de ses hommes : bel exemple pour eux). Ainsi, il fait savoir au monde entier qu’il est contre l’action de son gouvernement…. pour qui il a voté. (Le con, quand même ! Nous les franchouillard, on les avaient prévenus, les américains, parce qu’on est meilleur que les autres et qu’on l’a vu venir le coup !).

 

En clair, soyons démocratique, et dès que cela nous arrange, il ne faut plus l’être, et faire la révolution. Je m’y oppose catégoriquement. Tout simplement parce que cela s’appelle un coup d’état ou une révolution selon que l’on soit militaire ou civil. Or, nos systèmes sont démocratiques. Si l’on n’est pas d’accord avec son gouvernement, la règle est ainsi établie, on exprime son avis par un vote. Les systèmes constitutionnels sont aussi conçus pour pouvoir destituer une assemblée, un président, en cas de manquement grave à ses devoirs. (Ceci étant dit je connais assez peu la constitution américaine). Si un gouvernement est incompétent, ou base sa politique sur un mensonge, c’est au peuple de le mettre à la porte, mais en aucun aux militaires.

 

Si ce jeune lieutenant n’est pas d’accord avec l’action de son gouvernement, qu’il démissionne, qu’il quitte l’armée, et qu’il vote (ou réclame la destitution du président). Je rappelle pour mémoire, que dans un temps pas si éloigné de nous, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, qu’un président américain à été contraint à la démission dans une affaire bien connue du public : Nixon pour les ignares. Donc ces systèmes fonctionnent. (Surtout aux US d’ailleurs).

 

Bref, s’engager dans l’armée est une affaire de vocation. On le fait en général en acceptant la règle selon laquelle un militaire ferme sa gueule, et est l’instrument de la politique de son pays et qu’à aucun moment le dit militaire ne peut exprimer son avis en dehors de son vote.

 

Si un militaire n’est pas d’accord avec son gouvernement, il quitte l’armée, puis manifeste, mais jamais pendant son temps de service. C’est ça le rôle du militaire. Si les militaires commencent à exprimer leur avis à travers tout et n’importe quoi, je suis près à parier que dans quelques années, les US vont connaître un coup d’état. N’oublions pas que ce sont les militaires qui possèdent les armes. C’est aussi pour cela que les règles ont été établies aussi stricts avec l’armée, c’est pour que ce genre de situation ne puisse pas se produire.

 

Enfin et pour finir, mon avis personnel à moi que j’ai. Ce type est un crétin quoi devrait être chassé de l’armée, pour le simple fait d’avoir abandonné ses hommes au front, et refusé d’obéir en connaissance de cause.

 

A-t-il eu raison ? Sur le principe non et il doit être condamné, mais pas à de la prison. (Dégradation, révocation, suspension de droit à la retraite de l’armée).

 

Sur ses opinions politiques, est-il en tort ? Non, il a eu raison sur le fond, mais pas sur la forme. Cependant, le plus gros reproche est à faire à l’opinion public américain, qui refuse de réagir contre son président. Bush devrait suivre le même chemin que Nixon, et être destitué de son titre de président, au motif qu’il s’est servit de son peuple, de son armée, et des services de renseignements pour mentir volontairement aux électeur, à des fin personnelles pour lui et pour ses amis, au titre que la majorité d’entre eux sont membres de conseil d’administration de société pétrolière.

 

J’espère que mes propos seront interprétés clairement et qu’il n’y aura pas d’ambiguïté sur ce que je pense de cette situation.

 

Pour résumer : un militaire se doit de préserver son silence, car c’est à la fois ce qui protège sa démocratie, mais aussi son intégrité de militaire. Il n’appartient pas au militaire de remplacer le peuple, sinon, c’est courir le risque de voir, comme dans bon nombre de pays, le militaires donner leur avis en faisant un coup d’état, le tout sous prétexte de vouloir sauver le peuple de ceci ou de cela. Le peuple doit protéger le militaire politiquement, tout comme le militaire doit défendre le peuple contre les agressions extérieures.

 

Voilà, bon désolé, je voulais faire une réponse plus humoriste, mais le sérieux m’a rattrapé après le premier parag
raph
e. La réponse d’hier était plus sympa que cela, mais elle n’a pas été enregistrée.

 


 


 


 

 

Louise 07/02/2007 17:31

les militaires ont le droit et même le devoir de refuser d'obéir à un ordre quand celui ci est illégal. rien à voir avec un coup d'état ou quoi que ce soit du genre.
or, le soldat estime que la guerre en Irak est illégale, il refuse d'obéir, c'est son devoir.
ensuite, oui, que bush soit sanctionné par des élections ou par une mesure d'impeachment, oui,je suis d'acvord avec toi, ce serait souhaitable, mais pour cela il faut bien que quelqu"'un commence par dénoncer ses fautes, comme pour Nixon.

Le Parcheminé 06/02/2007 19:16

Bon, d'accord, je m'incline devant la majorité. Mais tout de même :
"il faudrait que tous se mutinent et refusent de partir..." : Voilà qu'elle prône un coup d'état maintenant.