de l'égalité des droits

Publié le par Louise

Souvent on me dit que le féminisme est presque devenu folklorique ,en France au moins. Je m'inscris évidemment en faux contre ces propos sans fondement.

Quand je lis ce genre d'actualité - certes ce n'est pas en France, mais en Russie, pays dit développé -  je suis confortée dans mes positions de féministe convaincue!  Non, les femmes ne sont pas respectées comme des être humains, à peine comme des chiens!

Je cite: "Les policiers russes ont découvert récemment dans l’Oural un charnier de plusieurs jeunes femmes, dont certaines mineures, victimes selon le parquet de petits mafieux locaux qui tuaient celles qui refusaient de faire commerce de leur corps. L’affaire a été révélée hier par le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda qui a pu interroger les parents de deux jeunes filles disparues du jour au lendemain et qu’ils croyaient parties à Moscou. Dans la foulée, le parquet de la région de Sverdlovsk a confirmé dans un communiqué l’ouverture d’une enquête pour « prostitution et pour le meurtre de quinze femmes âgées de 13 à 26 ans ». « Les malfaiteurs ont commis les meurtres entre 2002 et fin 2005 », ajoute le parquet qui soupçonne « huit hommes, habitants de Nijniï Taguil (dans l’Oural) âgés de 23 à 45 ans et liés par des liens de parenté »." journal L'Orient- le Jour

Il reste encore du travail...

Publié dans coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un chouka 06/02/2007 11:18

cèrte, je n'ai pas un avis comme le citoyen simple:il me semble que
le tantrisme est une philosophie qui fait une place sage a la sexualité de chacun .et chacun a le droit de l'intèrpréter a sa façon des lors qu'il ne gène pas les autres .ainsi je trouve que les gens qui s'autorisent a blamer la sexualite des autres sont des criminels patentés :
explication:
brimer la sexualite des autres pèrmet aux dominants d'oprimer les peuples ,aussi je trouve que les opresseurs devrainet etre condamnable comme toute "sociéteé"mafieuse .
les mafias ,comme chacun le sait , agit pour ses bénéfices (le fric et rien que le fric .sans morale :-)

Louise 06/02/2007 09:48

mais elles n'ont pas le choix bien souvent! je pense que nombre d'entre elles prefereraient nettement être ailleurs que sur une bagnole en train de se faire reluquer par des porcs!

claude 06/02/2007 09:43

Alix, stp relis mes props car tu réponds a coté. Est ce que les femmes dénudées qui vantent les mérites d'une voiture d'un parfum parce qu'lles le valent bien, servent la cause des femmes et ne contribuent pas a exciter ces males abrutis.

Louise 06/02/2007 08:51

le travail qui reste à faire? EDUQUER les femmes qui font des enfants pour leur faire comprendre que non, une fille n'est pas une calamité, nion, une fille n'est pas une charge morte, non une fille n'est pas une malédiction. éduquer les femmes parce que ce sont elles qui vont le moins à l'école dans bien des pays. il faut donner aux filles le droit d'au moins apprendre à lire et à écrire, de se former un esprit critique pour qu'elles ne soient plus soumises à la fatalité.
combien de femmes elles mêmes pensent qu'un fils vaut mieux qu'une fille? des millions !!
Ce sont les femmes les gardiennes des traditions dans bien des pays. et même chez nous, la soumission de la femme ne pose pas de véritable problème! La preuve, on massacre des dizaines de femmes et on les jette dans un trou comme des abats de cheval équarris et ça ne choque pas tout le monde.... 1 femme meurt tous les 4 jours en France sous les coups deson compagnon, et ça parait presque normal à beaucoup....
alors oui, le travail à faire c'est éduquer les femmes et bien entendu les hommes. l'un ne va pas sans l'autre. faire comprendre à un homme que femme n'est pas un morceau de viande, ce sera déjà un très grand pas en avant vers la véritable égalité!

Lukaleo 05/02/2007 18:37


En quoi consiste concrètement le travail qu’il reste encore à faire ? Parce que personnellement, je ne vois pas comment on peut faire changer les mentalités de personnes qui considèrent les femmes avec un mépris vipérin, même en travaillant beaucoup, énormément, gargantuesquement  et j’en suis le second (derrière toi) désolé.