aaah, Mozart!

Publié le par Louise

Sur l'excellent blog de notre amie Sophie http://lestoujoursouvrables.over-blog.com/, notre lilloise de prof nous racontait un jour que la vérité sortait de la bouche des enfants.

Voici un autre exemple de cet adage merveilleux.

En cette année 2007, nous ne fêtons pas le 251ème anniversaire de la naissance de Mozart, mais ça n'empêche pas les enfants de parler du génie quand même. Interviewée dans une classe de petits élèves en musique, une petite fille parle de Mozart et de la création de son Requiem, et voilà ce qu'elle dit, avec le sérieux caractéristique de ses 7 ans:

"Comme Mozart n'avait plus que 7 jours à vivre, ben, il est mort!".

J'ai trouvé cette phrase si merveilleuse que je l'ai notée et c'est avec plaisir que je la partage avec vous!

Excellent lundi! C'est la reprise du taf, ce n'est pas pour ça qu'on va faire la gueule non?!!

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

louise 10/01/2007 13:34

certes cette petite phrase de desproges est bien trouvée et bien connue.
moi ce que j'aime chez celle de la gamine, c'est qu'elle n'était absolument pas prévue pour être drôle!!! et pourtant elle l'est !
 

Lukaleo 10/01/2007 13:20


Cette petite est à la petite phrase ce que Wolfgang Amadeus était à la musique, car en plus d’être très avancée, elle réussit à faire rire sur un funeste sujet, la mort du plus pur génie musical que la terre n’ait jamais porté. Une autre pas mal sur Mozart, d’un artiste pas moins talentueux, Pierre Desproges : « Mozart était tellement précoce, qu’à 35 ans, il est mort ».
 

louise 09/01/2007 08:00

oui, alors là évidemment, il ne faut pas dire que la vérité sort TOUJOURS de la bouche des enfants...!!! ou alors faut le dire trop fort!! hihihi!!!

Killroy 08/01/2007 19:31

lol c'est joli... Mon Choupi (bientot 3 ans) hier il regardait un livre sur les animaux et il a dit "C'est Mamie la grosse baleine"... Ca fait toujours plaisir ! lolll

louise 08/01/2007 15:41

c'est surtout la logique implacable des gosses que j'adore!
bonne année à toi aussi Jean Christophe!