sale bête

Publié le par Louise

Dans moins d'une heure, sur la 5, Yves Calvi va semble -t-il aborder le sujet de l'anorexie.

Sujet passionnant en ce qui me concerne, car l'anorexie, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas! Je plaisante mais au fond je suis très sérieuse. J'avais déjà abordé le sujet de l'anorexie dans un ancien article, au début 2006.

Vous vous en doutez, si j'en parle, c'est que ça me touche et que ça m'a pourri la vie pendant près d'une année, sans compter le temps qu'il m' a fallu pour reprendre du poil de la bête avant de tomber dans les griffes plus acerbes encore de la boulimie. Schéma traditionnel.

Je fus anorexique l'année de mes 15 ans, comme beaucoup de jeunes filles (moins de garçons, même si ça existe aussi). J'ai perdu 12 kilos en quelques mois, sachant que je n'étais pas du tout en surpoids au départ, je vous laisse imaginer le désastre à l'arrivée.

Un court article ne saurait suffire pour décrire les sentiments contradictoires de puissance, de sentiment de supériorité, de mépris de l'autre, de destruction de soi , de contrôle absolu de son organisme... tout cela , et bien d'autres sensations et ressentis, qui se combattent dans un cerveau qui détruit le corps... Ah ma bonne dame... c'est pas facile...

Personnellement, j'ai évité l'hospitalisation, ayant réussi à m'échapper 2 secondes de l'emprise de la sale bête dans ma tête pour avouer ma maladie à mes parents. 2 secondes de liberté dans la maladie qui ont fait que j'ai pu survivre à l'anorexie.... pour tomber dans la boulimie pendant de longues années après... Franchement, c'est encore pire.

Car dans l'anorexie, au moins au début, on se sent euphorique, genre "je suis la reine du monde, je contrôle tout!", dans la boulimie, la honte le dispute au dégoût profond de soi. C'est difficilement supportable. En ce qui me concerne, me faisant vomir après chaque repas pantagruelique, je souhaitais voir sortir du sang de ma bouche pour en finir enfin...

j'ai rencontré la bonne personne au bon moment, la personne qui m'a sécouée et qui m'a sorti de cette merde. Je lui en serais reconnaissante ma vie durant.

Bien, je me suis épanchée, mais tout ça , c'est pour dire que si vous avez 1 heure à perdre, ne ratez pas "C dans l'air" tout à l'heure, car être conscient des ravages de l'anorexie permet de la repérer et de sauver des vies.

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

Thierry 18/09/2006 13:43

Ah ben ça évidemment ce n'est pas une décision qui fait plaisir à tout le monde. Mais si ça peut au moins provoquer un début de débat (je n'irai pas jusqu'à dire une remise en cause lol) dans ce microcosme qu'est celui du monde de la mode, ce n'est déjà pas si mal.

louise 18/09/2006 13:34

mouais, mais déjà les "créateurs" de mode s'offusquent: on vient légiférer dans leur art, ça les contrarie!
ils sont tellement à l'ouest qu'ils ne se rendent plus compte que ce sont des êtres humains qui portent leurs ""oeuvres""!

Thierry 18/09/2006 13:24

Les canons de beauté remis en cause?
Je viens d'apprendre qu'en Espagne, des mannequins ont été interdites de défilé parce qu'elles étaient trop maigres et ceci grâce à une association de lutte contre l'anorexie.Voilà une bonne nouvelle. Si cela pouvait faire boule de neige, je pense qu'un grand pas serait fait dans la lutte contre l'anorexie.

Louise 10/09/2006 14:01

je ne l'ai pas lu, non, mais j'en ai pas mal entendu parlé! ça m'a l'air très bien écrit en effet!

Lisa 09/09/2006 17:25

Thornytorinx par Camille de Peretti (Poche - 5 Oct 2006)
Connais tu le témoignage de cette fiile superbe, très poignant, très digne.