L'oisiveté, mère de tous les vices?

Publié le par Louise


Peut-être, mais parfois, ça aide.

Pour preuve, l'aventure quasi romanesque qui est arrivée dernièrement à un chômeur anglais d'une cinquantaine d'années.

Ce brave homme, désoeuvré donc, passait son temps à fouiller le sous-sol briton avec un vieux détecteur de métaux.
Sans doute a-t-il trouvé assez de canettes de coca et de bières pour monter in extenso une fusée Ariane, mais il a fait mieux.

 Il a découvert un trésor.

Un vrai, hein, pas des lames de faux rouillées du Moyen-Age (ou des tenailles datant des années 70 comme l'a fait votre dévouée dans sa prime enfance.... ) , non, non, un trésor avec des milliers de pièces d'or, d'argent, des bijoux en or et en argent, bref, des millions de £ datant du VIIème siècle apparemment.

Les archéologues et autres historiens en ont perdu leur légendaire flegme british et n'en sont toujours pas revenus.

Il y aurait pour des années de fouilles et d'études dans ce champ, outre les pièces découvertes par le veinard oisif.

Lui aussi a gagné le gros lot puisqu'en cas de trouvaille de ce type, l'"inventeur" garde une partie du butin.

Ca devrait lui suffire pour acheter une belle baraque et finir ses jours peinard.

Sa façon de vivre de devrait pas changer, sauf qu'il ne dépendra plus des allocations chômage d'Albion. Il ne sera plus un "f****cking-salaud-de-f***cking-pauvre-doublé-d'un-f***cking-fainéant-qui-vit-avec-mes-f***cking-impôts-f***k", mais un héros national doublé d'un sacré veinard...

Comme quoi, en ce qui concerne l'oisiveté comme le reste, tout est toujours relatif...

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

Louise 26/09/2009 13:02


pareil!!!!
c'est vrai que ça fait envie une telle aventure!
moi et mes projets immobiliers, on aimerait bien!!!


marie-claude 25/09/2009 22:11


pour mon anniversaire, je me fais offrir un détecteur de métaux ... ça c'est sûr !


jean-marie 25/09/2009 10:46


bonjour Louise...
savoureuse histoire qui me fait penser à la fable de La Fontaine "Le Laboureur et ses enfants" mais... presque à l'envers...
le bon Jean en tire une leçon de  morale bien franchouillarde.
heureusement qu'il a écrit autre chose...
excuse cette pédanterie matutinale...
bof...
amicalement
jean-marie