ironie du sort

Publié le par Louise

Il y a donc eu une seule survivante du dernier crash d'avion entre le Yemen et les Comores.

Une jeune fille de 14 ans.

Son père, qui a perdu sa femme dans l'accident, parlait d'elle ce matin à la radio et il disait que la pauvre petite était timide, réservée, et qu'en plus, elle ne savait pas nager.... Belle ironie du sort.

Espérons qu'ils parviennent à surmonter leur drame.

J'espère aussi que cette affaire ne va pas en rester là, et que ceux qui ont vendu l'avion en mauvais état, comme ceux qui l'ont acheté et affrété, seront condamnés.

Essayez de vendre une voiture bonne pour la casse ( ce qui, apparemment aurait dû être la destination de cet avion, qualifié de "poubelle" ) , vous verrez le retour de baton que vous allez prendre si le nouveau propriétaire a un accident.... Alors, pour un avion...

A moins que l'on considère que la vie de Comoriens vaut moins que celle de Français...

Publié dans couleur orange amère

Commenter cet article

Olivier 03/07/2009 23:16

Tout simplement parce que le Yémen est un pays souverain. Alors à moins de considérer que les yéménites sont de grands enfants incapables de se gouverner seuls... Il existe d'autres voies aériennes, plus longues et/ou plus chères. Les clients ont préféré économiser malgré l'existence d'un comité dénonçant le manque de sécurité.

jean-marie 01/07/2009 10:38

Bonjour Louise...Tout à fait d'accord avec tes réflexions !la dernière phrase de ton billet est très importante...quand on voit ce qui est est dit de "l'entretien" de cet appareil, on peut parler d'acte criminel !pourquoi les constructeurs n'auraient-ils pas un droit (ou même une obligation) de regard sur cette maintenance ?ça éviterait bien des drames et pour eux une grave contre-publicité.perso, déjà que ne suis déjà pas très courageux pour voyager en avion...amicalementjean-marie

Daniel Fattore 01/07/2009 09:28

Oups: le cas des voitures est particulièrement complexe... vous-même, en tant que vendeuse d'un véhicule d'occasion, n'êtes pas forcément certaine de vendre un véhicule irréprochable. Vous pouvez vous couvrir avec une expertise; mais celle-ci est-elle au-dessus de tout soupçon? Cela, sans compter qu'entre la vente et l'accident, le véhicule a peut-être largement eu le temps de se déglinguer encore un peu plus. Des procès homériques ont déjà eu lieu à ce sujet. On peut considérer que ça se passera de même avec l'avion: comment prouver qui a cassé quoi, et pourquoi/comment? Je prédis plutôt une reprise rapide et massive de l'emploi... dans le monde des avocats et consultants des Comores, du Yémen et d'ailleurs! On attend d'ailleurs les réactions de la compagnie Yéménia: négligences, processus inadaptés, mauvaise évaluation des risques considérés comme acceptables? Ce dernier argument avait joué dans la tragédie de Challenger, il y a plus de vingt ans de cela. Quant à la jeune fille, j'ignore si elle apprécierait qu'on la traite d'enfant, comme cela a été fait dans la presse; à présent, comme vous, je lui souhaite de se reconstruire - et de vivre une vie aussi réussie et belle que possible, après ce qui est une indéniable tragédie.