Tuco , Blondin ou Sentenza?

Publié le par Louise

Je ne saurais que trop vous recommander de faire une pause de 3 heures ce soir, devant votre petit écran, pour regarder, pour la 10ème fois sans doute, « Le bon, la brute et le truand ».

J’adore ce film, comme tous les westerns spaghettis de Sergio Léone. Cette trilogie commencée avec « Pour une poignée de dollars », suivi de « Pour quelques dollars de plus » se conclut ici.

Mais derrière ce film souvent drôle, se cache une polémique autour du contexte historique. En effet, l’action se déroule durant la Guerre de Sécession américaine. Et si les trois héros se déchirent les uns les autres pour trouver un trésor, certaines images du film sont bien plus lourdes de sens. Comme celles où l’on voit un camp de prisonniers, ou encore des corps mutilés sur le bord de la route. Léone le disait, il a voulu par ce film montrer que la guerre est une stupidité sans nom, en particulier la guerre civile, ce que bon nombre d'Américains ne voulaient pas entendre à la fin des anées 60. Il a également voulu dénoncer la facilité avec laquelle nous avons tendance à étiqueter nos semblables : bon, brute, truand… mais aussi, stupide, méchant, idiot, gentil…. Bref, tous les qualificatifs, positifs ou négatifs que nous employons pour catégoriser les autres. Léone veut nous montrer que rien n’est arrêté, que le « bon » est aussi une ordure, que les jugements à l’emporte pièce ne sont jamais bons.

Et puis, la musique, mythique, Ennio Morricone, le cri de la hyène, un incontournable du cinéma.

Et, enfin, les yeux ! Ceux de Clint bien entendu, mais aussi et surtout ceux de Lee….. No comment !!

Bref, vous l’aurez compris, je suis fan, et j’espère vous donner l’envie de vous rouler dans une bonne plâtrée de spaghetti ce soir !

Bon film !

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

louise 18/07/2006 09:57

excelelnts commentaires!! quel délice de vous lire!! merci!

Cadet 17/07/2006 23:38

  Voilà ce que c'est que de vouloir aller plus vite que la musique, on écrit des bêtises Je rends donc à ELI ce qui appartient à Wallach (qui est super dans Les Misfits

Alix 17/07/2006 23:26

Et à ce moment-là, sans se préoccuper des regards courroucés de la majeure partie de l'assemblée, elle se tourna vers Louise et demanda d'un ton geignard : "Et comment fait-on si on n'a pas la télé ?"... :-)

lisa 17/07/2006 22:46

j'enchaine aussi sur la 2
bises!!

Cadet 17/07/2006 21:48

   Et le regard d'Heuri Fonda dans  " Il était une fois dans l'ouest "  Et voilà, manipulé par vous, je viens de passer de l'Italienne à Alger sur Arte  au film  de la 2 !  Ouah Ernie  Wallach est environné de mouches....