une petite pause, svp...

Publié le par Louise

Juste une petite pause dans l'euphorie sportivo-financièro-chauvine du moment, histoire de se rappeler que la vie continue en dehors des entraînements de l'équipe de France de football.

Aujourd'hui c'est le 1er anniversaire de l'attentat de Londres qui a fait plus de 50 morts. 4 bombes humaines, des jeunes hommes, fanatisés par des idées de haine et de rejet, et c'était tout un pays qui sombrait dans l'horreur.

Alors, oui, la vie ne s'arrête pas quand 22 mecs tapent dans une baballe fabriquée en Chine par des enfants...

Voilà, c'était juste pour faire ma mauvaise tête...

Merci

Publié dans mctproduction

Commenter cet article

louise 07/07/2006 17:14

je vous comprends... je ne sais pas si nous pourrons surmonter encore longtemps les catastrophes et les drames du monde entier...
chacun va peut etre se recroqueviller sur son pré carré...

Cadet 07/07/2006 17:10

  Mauvaise tête je ne sais pas mais un coeur gros comme çà,  certain que vous l'avezA ma garnde honte, parfois, je voudrais vivre en un temps où les seules nouvelles qui parvenaient étaient celles des villages alentour C'est lâche sûrement, mais  je ressens un telle lassitude à force

louise 07/07/2006 14:01

et, je poursuis, du coup, la personne qui elle n'a que le bac, ne peut pas avoir de poste en relation avec son  niveau, vu que ces postes sont piqués par des gens comme moi, """surdiplômés"""... c'est un cercle vicieux...

louise 07/07/2006 11:04

et oui, cher dominique, je connais ça aussi... je ne trie pas le poubelles mais j'ai un emploi destiné à une personne avec le bac, et j'ai bac + 4.... faut bien manger!!
en même temps, je t'avoue franchement, que je ne suis pas à plaindre du tout du tout!!

Dominique Boudou 07/07/2006 10:43

Tu as bien raison Louise, de faire la mauvaise tête. Quant au bac, il est possible que les rectorats aient reçu des consignes à distribuer aux correcteurs. Cela s'est déjà fait. De toute façon, c'est anecdotique. Aujourd'hui, même avec une maîtrise, tu vides les poubelles le matin à cinq heures. Je connais un docteur en neurosciences qui ne trouve aucun poste en France et a dû s'exiler à Tucson dans un labo où il gagne à peine 1500 euros !
Bah !
Soyons joyeux tout de même.