Postillon

Publié le par Louise

Aaaah, je n'aime pas taper sur les collègues fonctionnaires, je n'aime pas, je n'aime pas, mais, bon, La Poste, c'est pas tout à fait des collègues, 'sont encore à la botte de l'Etat, plus pour longtemps, certes, et moi non; chuis un Territorial moi.

Bref.

Cette brève introduction faite, je peux gueuler!

Et en fait, en y réfléchissant, ce n'est même pas contre La Poste que j'en ai, mais contre les usagers de La poste.

Prenons ma situation d'hier midi.

12h30, Drrring, ça sonne, comme à l' école, fin du service.

Votre Dévouée (appelons la VD) se saisit de son pli à poster, et se rend en courant à La Poste située en face du bureau.

12h32: 5 personnes devant VD....
Bon....


12h35: 4 personnes devant VD, la dame devant étant partie après avoir usé son cadran de montre à le regarder.
12h37: 3 personnes
12h40: 2 personnes
Et c'est là que se noue le drame.

Au seul guichet ouvert (grrrrrrrrrr), un postier fort aimable.

Mais à 12h45, on ne lui demande pas de faire des salamalecs, on veut qu'il dépote!

Devant le guichet, une vieille retraitée.. (GRRRRRRRR)

 

Qui ne sait pas se servir d'un distributeur de billets et qui vient au guichet pour tirer les sous de sa maigre retraite, bon, ça passe, et qui, en sus, demande un affranchissement pour une grosse enveloppe. Jusque là, rien que de très normal, si ce n'est qu'elle a toute la journée pour faire ça, et elle vient nous em.............

Bon.........

VD tente de se raisonner: "elle a bien le droit de venir justement entre 12h30 et 13h, elle fait ce qu'elle veut, elle a peut-être plein de choses à faire et pis c'est tout! Non mais, un peu de respect!  (oui , je m'engueule souvent, et je le mérite bien! ) "

Mais ça ne marche pas vraiment.

Je m'impatiente. Et j'entends la conversation:

Mamie: mes sous, je les voudrais en billets de 20 s'il vous plaît, c'est plus pratique!
Guichetier: bien sûr

Flap flap flap (les billets)

M : Merci. Et je voudrais poster cette lettre

G : ça fera 2.22 €

M: vous pourriez me mettre des beaux timbres

G: oui, lesquels voulez -vous?

VD: (bouillir/bouillir/bouillir ): intra: il ne va pas non plus les lui faire choisir??

Si.....


G: alors, nous avons la fête de la BD...
M: oh, nooon, quelque chose de plus "collection"
G: le palais de Papes à Avignon?
M: oh, oui, c'est bien ça
G: et Machin chose d'Anjou, ça vous plait?
M: bien, c'est bien ça, merci

VD: explosion interne

Je cherche alors du secours dans le regard de la dame devant moi: même air exaspéré, même impatience. Les 4 personnes derrière moi: idem (on entend bien les soupirs et les claquements de doigts sur les enveloppes en attente...)

G: voilà Madame
M: ah .... (VD se mord la joue!) .....vous n'auriez pas des timbres à 1 centime?
G: si
M: j'en voudrais 3 s'il vous plaît

...... ...... .............. ............... ...............

G: voici
M: Merci, donc, 2.22 et 3 , ça fait 2.25€
G: oui, merci, au revoir Madame.

VD était au bord de l'apoplexie. Mais en regardant ce que la dame avant moi avait à faire (deux lettres), je me suis sentie mieux, d'autant plus qu'elle avait l'air, comme moi, passablement pressée. Ca allait être vite fait.

12h53: C'est son tour:

Dame Devant Moi (DDM): Bonjour, je voudrais affranchir ces deux lettres
G: ouiiiii
DDM: vous avez des beaux timbres?

VD: ??????????????????????????????????????????????????????

G: ouiiiii, vous voulez quoi, Le palais des papes à Avignon?
DDM: non, je voudrais des carnets de timbres autocollants, mais jolis, hein
G: ouiiiii, la série BD?
DDM: oh, non, vous n'avez pas autre chose?
G: ah, en autocollant, je vais avoir que ça
DDM: ah, dommage, c'est bien pratique les autocollants.....

VD  renonce à tout ce qu'elle  pu dire auparavant sur le respect de l'autre; la tolérance et le SUPPLICE DE LA ROUE!!

DDM: booon, ben je vais prendre ceux-ci alors, tant pis. Je vous fais un chèque
G: ouiiiii, 14,50 € (là, j'avoue que le chiffre m'a échappé...)

DDM, le stylo levé sur son carnet de chèque, attend et écoute a-t-t-e-n-t-i-v-e-m-e-n-t la conversation entre le guichetier et sa collègue qui doit être payée pour nous narguer en passant de guichet en guichet sans s'y arrêter.........

DDM: je remplis le chèque?
G: ouiii, s'il vous plaît. Merci madame, au revoir madame



13h02: VD poste une lettre
13h03: elle sort.

Pour mon anniversaire, pensez à ça:



merci...

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

Le+Président 27/04/2009 15:04

Il est vrai que le respect des aines tu ne connais pas mon pauvre Enzo , tu l as deja prouve assez souvent................. Que tu es pathetique lorsque tu balances ce genre de petites phrases. Tu as du bien pourrir tes parents........................

Louise 27/04/2009 10:55

c'est vrai que vu comme ça, c'est logique!! je n'avais pas vu les choses sous cet angle, j'y penserai lors de ma prochaine visite à La Poste!

Enzo 27/04/2009 09:15

Moi je ne pratique pas la discrimination. Les anciens aussi ont le droit de se faire pourrir quand ils me gavent.

Louise 27/04/2009 08:11

> Enzo: je vous aurais cru plus respectueux que ça envers les anciens!!

Enzo 24/04/2009 15:06

Ca me rappelle l'excellent sketch de Sélig sur l'hypocrisie. J'y repense chaque fois qu'une petite vieille avec un caddie à ras-bord te grille la politesse  à la caisse : "Tu es poli, lors tu lui dis, mais passez madame, ce n'est pas grâve. Mais c'est pas ça que tu as envie de lui dire ! Tu veux lui dire : "A la queue comme tout le monde la vieille, t'as que ça à foutre dans la journée !" C'est ma hantise aux caisses : mémé qui jacasse et qui met 3 heures a sortir une boite de petit pois.