JAURES ME MANQUE

Publié le par Louise

Pffff, ce pays se vide en ce moment, à cause de sa tête, vide elle aussi: son gouvernement, et son parlement même.

Nous passons pour des blatringues ridicules depuis quelques années déjà, et ça continue. Notre ministre de l'Intérieur qui va dire aux Africains de rester chez eux pour crever, l'affaire Clearstream qui tache tout le monde et discrédite totalement l'Etat, une politique du non sens, à court terme, sans imaginer les conséquences. Et quand ces conséquences ne vont pas dans le sens que l'électorat attend, ben on descend dans l'arène , on met ses bottes en caoutchouc, et on tape du pied. Exemples: la grève de la faim du député UDF des Pyrénées. On l'a trouvé fort sympathique, ce député qui paye de sa personne pour défendre son bled, mais en fait cette histoire s'est révélée à la fois inutile et dangereuse. Ce n'est pas moi qui le dit, mais les habitants même de la vallée en question. Inutile car faire ce cirque n'a servi qu'à préserver quelques emplois mais a surtout empéché d'en créer des centaines  à ... 60 km de là, dans le même département en plus. Parce que c'était ça - apparemment-  le projet des Japonais: déplacer une usine à 60 km, et l'agrandir. Dangereuse parce que notre Robin des Bois s'est transformé en Don Quichotte pathétique qui n'a réussi qu'à faire passer la France pour un pays de trouillards traditionnalistes et renfermés sur leur tout petit pré carré. Et dieu sait que je ne suis pas libérale en économie, et que j'ai tendance à plutôt haïr les multinationales capitalistes, mais là, il semble que le député se soit complètement fourvoyé... Et en plus, je trouve vraiment pathétique de constater que les députés ne sont plus que des poupées de chiffon sans aucun pouvoir politique, obligés de faire ce cinéma pour arriver à leurs fins. On élit donc des gens pour qu'ils fassent des grèves de la faim? Non, moi je veux des hommes politiques qui portent des idées, des tribuns, pas des bouffons, des hommes qui ont une vision à long terme  et non pas des histrions qui ne réfléchissent qu'en fonction de la prochaine échéance électorale... Jaurès me manque...

Et aujourd'hui, rebelote, là, c'est notre beau gosse de Premier Ministre qui va mouiller sa chemise pour empécher ce qu'il prône depuis toujours, les délocalisations. Villepin patriote quand ça l'arrange. Avant cette affaire de Mérignac, je n'avais pas franchement ressenti le côté humaniste de la politique de Villepin, mais plutôt sa brutalité ultra libérale à la Thatcher. Et là, quand les entreprises appliquent à la lettre sa politique, De Villepin crie haro sur le baudet et va défendre les employés de la boîte menacée... Vi, vi , vi, mais c'est trop tard et c'est ridicule du coup! Il aurait p'têt fallu y penser avant. Le libéralisme économique, le plein pouvoir de l'argent, l'actionnaire roi à tous prix, c'est la mise à mort du salariat, ça fait un petit moment qu'on s'en rend compte. Mais non, notre bon ministre tombe des nues et chausse ses belles bottes pour aller se montrer devant les futurs chômeurs de Mérignac.. Futurs chômeurs grâce à sa politique.

Enfin, autre ridicule, autre affront à la France elle même, à la décence, la grâce présidentielle de Guy Drut, dans l'affaire des marchés truqués de l'Ile de France. Grâcié pour avoir gagné une médaille d'or aux JO de Montréal en 1976. Grâcié pour service rendu à la Nation... au même titre que les Résistants, les combattants des guerres mondiales et des déportés.... Et ça semble normal.. Comme les Légions d'Honneur remises à des acteurs, des footeux, des couturiers... Mettre sur le même plan un coureur de 110 m haies,accessoirement mouillé dans des affaires de gros sous (dont on n'a plus le droit de parler sous peine de poursuites, vu qu'il vient d'être amnistié...) et un combattant de Verdun, ou un déporté de Dachau, ça me fait honte. Et tout ça pour qu'il retrouve sa place au CIO... On n'a pas fini de passer pour des cons, nous autres pauvres Français...

Qu'on déssoude ce gouvernement d'escrocs fantoches, cette république bananière obscène, à chaque parole prononcée, j'ai honte, à chaque acte, j'ai envie de hurler. Je ne supporte plus cette équipe dirigeante, c'est devenu physique autant que philosophique. Chez moi ça se traduit par des coups de gueule sur un blog et une radicalisation à gauche, pour d'autres, ça va se traduire par des voix en plus pour Le Pen...

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article