Eluana est morte

Publié le par Louise

Cette jeune femme italienne de 38 ans, dont 17 dans le coma après un accident de voiture, est décédée.

Berlusconi et les curés italiens, pardon, le Vatican, n'ont pas réussi à empêcher que l'on abrège les souffrances de cette jeune femme.

Cette affaire a mis l'Italie à feu et à sang entre les pro et les anti euthanasie.

Elle suscite aussi un débat interne chez votre dévouée.

Bien entendu, abréger les souffrances d'un être humain qui vit comme un légume, ou qui souffre, est la chose que je trouve la plus humaine justement, c'est un acte de respect de la dignité humaine, de refus de la déchéance, un acte profond d'humanité.

Je suis plutôt à classer dans la catégorie des pro euthanasie, mais alors avec des gardes fous sévères et dans des conditions extrêmement précises, bref, je ne suis pas pro euthanasie échevelée qui veut piquer Mémé à la morphine dès qu'elle commence à radoter (c'est d'ailleurs un des écueils que je redoute dans la légalisation de l'euthanasie... la solution de facilité.... au nom de l'humanité....Bref.)

Donc, je suis plutôt pro donc.

Mais pro quand c'est le malade lui même qui demande la mort, la fin de son calvaire, la fin de la douleur. Mais pas si ce sont les autres qui décident que c'est fini, comme là. Je veux bien croire que la vie des parents d'Eluana était une souffrance perpétuelle, mais ce n'était pas à eux, à mon avis, et ça n'engage que moi, de décider quoi faire de cette femme adulte et majeure.

Je suis pro, donc, mais cette affaire me pose un sacré problème: on n'a pas augmenté la dose de calmants dans les perfusions de la jeune femme italienne, provoquant une chute dans un sommeil définitif, non. On a cessé de l'alimenter.

Je ne peux pas imaginer une telle mort.

Elle est morte de faim et de soif.

Elle avait beau être dans le coma depuis 17 années, elle avait beau n'avoir aucun espoir de s'en sortir, elle avait beau être réduite à un état végétatif, qui me dit qu'elle ne ressentait pas la douleur? Qui me dit qu'elle n'a pas enduré un martyr innommable pendant les quelques jours où son alimentation et son hydratation ont été coupées? Imaginer cela me glace le sang.

Ce n'est pas la première fois que j'entends parler de ce type d'euthanasie, et à chaque fois, cela me file des frissons d'effroi: laisser quelqu'un mourir de faim et de soif, sans qu'il puisse exprimer quoi que ce soit, sans qu'il puisse bouger.... L'horreur complète.

La mort dans ces conditions n'est plus "eu-thanatos". Ce n'est plus "la mort bienvenue", la "bonne mort", sens premier du mot "euthanasie". Ce n'est plus abréger les souffrances. Ce n'est pas partir en paix, c'est juste mourir dans la souffrance.

Et je crains vraiment que cette mort, si médiatisée en plus, ne fasse beaucoup plus de mal au combat des associations qui se battent pour la mort dans la dignité que de bien.

Ce papier, s'il n'est pas lu et compris dans son intégralité, va, je n'en doute pas, m'attirer les foudres des partisans de l'euthanasie, mais je m'en fous, c'est un sentiment profond, un malaise que j'ai voulu partager ici. Ca ne changera pas mon opinion sur le non acharnement thérapeutique, ni sur le respect de la dignité humaine.

Je le répète, pour moi, l'euthanasie doit apporter le soulagement du malade, un départ dans la quiétude, pas une mort comme ça.

Publié dans couleur orange amère

Commenter cet article

bécassine 11/02/2009 16:07

Bonjour à tous qui réfléchissez à ce problème....La légalité en france est la même qu'ailleurs...On arrête d'alimenter la personne et on n'a pas le droit de la surmédiquer.......c'est terrible en effet, et si l'on ne "contourne " pas la loi, la mort est atroce....Je suis contre l'euthanasie aussi à ce prix là!!!!!! il faudrait faire évoluer la loi!

Thierry 11/02/2009 15:14

Serait-ce une invitation déguisée à la flatterie mademoiselle?Méfiez-vous, vils flatteurs! Le Président pourrait vous traiter de lèche-cul!

Louise 11/02/2009 14:17

me voici rougissante d'aise , jean marie, mais ne me flatte pas trop, je pourrais y prendre goût! quoi???? j'y ai déjà pris goût??? ah???

jean-marie 11/02/2009 13:41

Bonjour Louiseje suis fier de venir ici et de participer (aussi peu que ce soit...) aux débats que tes billets suscitent...j'admire aujourd'hui que tes convictions profondes n'empêchent pas une réflexion pleine d'humanité et de bon sens à laquelle j'adhère totalement...Mais en réalité, je n'avais pas besoin de confirmation.je le savais déjà.très amicalementjean-marie

marie-claude leloire 11/02/2009 00:06

as-tu réfléchi au fait que pendant 17 ans, on l'avait en la gavant contraint de vivre ?L'euthanasie est légale en Belgique, à la demande de la personne concernée, devant débattre avec une équipe médicale et psychologique de l'importance de son choix, les familles sont mises au courant mais ne peuvent s'opposer à la décision personnelle du malade de la vie ...je suis pour l'euthanasie .

Louise 11/02/2009 06:10


moi aussi!
mais pas comme ça!
désolée.
couper l'alimentation et l'hydratation d'un etre humain est inconcevable pour moi.
et tu le dis toi même: l' "euthanasie est légale en Belgique, à la demande de la personne concernée".