"esse" dans les mots flêchés...

Publié le par Louise

Baissez les couteaux, 123andré et consort, là, ce qui va suivre n'est pas de mon fait, mais bien directement de celui qui a prononcé ces mots, tombés dans une oreille attentive et relatés, pour notre plus grand bonheur; dans un mini entrefilet du Canard de la semaine dernière.

C'est facile, c'est vrai, mais ça soulage.

Bien.

Donc, notre Président se serait fâché tout rouge quant à son accusation dans le dossier Clearstream. Il y aurait de quoi, il parait qu'il n'a rien à voir là dedans. bref.

Et quand Sarkozy se fâche tout rouge, il sort de ses gonds. Ca donne des "casse-toi, pauv'con" ou ça : " le salopard qui a monté cette affaire finira sur un crochet de boucher"... Glamour et diplomatie.....

Cette fin terrible qui attendrait le fauteur de fausses listes n'est pas seulement sortie de l'imagination fertile de notre Président en ces temps de crise, dans un projet de remake de Délicatessen, non, cette fin fut mise en pratique il y a quelques années, en 1944 pour être précise, et fut réservée aux officiers supérieurs qui avaient comploté contre Adolf Hitler.

Désolée, hein, mais ça ne s'invente pas. C'est signé avec un "esse" comme Sarkozy.

Il vaudrait mieux donc que notre Président se contente d'insultes prolo et simplement grossières plutôt que de se lancer dans des menaces dont l'analogie historique fait froid dans le dos.

Publié dans couleur orange amère

Commenter cet article

Prodeo 14/12/2008 17:48

Je crois que vous n'y êtes pas du tout. Avec l'immense culture politico-historique qui caractérise les envolées lyriques du président Sarkozy, il est évident qu'il songeait à la fin tragique du duche.

Daniel Fattore 09/12/2008 10:05

Travers de porc, bien sûr. Bon appétit!

Daniel Fattore 09/12/2008 10:05

Reductio ad hitlerum... mais il n'est pas certain qu'il ait été au courant de ce genre d'exaction (dont les nazis n'ont du reste certainement pas l'exclusivité). Ajoutons à cela l'emportement (ça arrive même à d'autres), et hop, on dit des choses inappropriées. Pas très classe, mais laissons à ce travers l'importance qu'il doit avoir.

Enzo 08/12/2008 18:42

Pascal de Sutter.

marie-claude leloire 08/12/2008 16:30

tout cela me fait peur ! Méfions-nous de la folie que le pouvoir stimule chez d'aucun ... Ces fous qui nous gouvernent ... C'était le titre d'un livre écrit dans les années septantes, que j'ai lu, mais dont j'ai oublié l'auteur ...