Tartufferies

Publié le par Louise

Hier, sur l'article évocant l'attitude pour le moins désinvolte d'un médecin de campagne, j'avais mis en illustration une affiche du Tartuffe de Molière.

 

Mais aujourd'hui, ce sont de vraies et sordides tartufferies qui font la une des journaux. Non, en fait, pas la une, car la une reste consacrée aux écharpements ridicules des mégères du PS et de leurs roquets.

 

Donc, en deuxième page des journaux, cette nouvelle: l'association Droit Au Logement est condamnée à 12000 € d'amende pour avoir installé des pauvres sous des tentes dans la rue de la banque à l'hiver 2007.

 

Le DAL doit 12000 € pour "encombrement de la voie publique"!

 

Encombrement de la voie publique. On parle d'êtres humains ou de vieux matelas pourris et de canapés désossés?

 

Cachez ces pauvres que je ne saurais voir!

 

Laissez les mourir de froid et de maladie dans les bois, que diable, qu'on ne les voie pas, qu'on ne les entende pas!! Diantre!

 

J'ose espérer que le pourvoi en appel du DAL portera ses fruits pour éviter que la République française se couvre à nouveau de honte.

 

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article

marie-claude leloire 25/11/2008 15:34

s'ils sont à ce point dérangés de les voir dans la rue, qu'ils leur trouvent des abris décents, avec chauffage, sanitaires et tutti quanti ...

Le President 25/11/2008 15:10

Je suis toujours epate Enzo par le debit de tes reflexions aussi interessantes que bebetes sur ce blog!!! Reste le meme stp

Enzo 25/11/2008 14:45

Inutile de s'inquiéter : le gouvernement Fillon étant majoritairement de gauche et d'extrême gauche, il faut bien un effet de gueule qui ne sera pas suivit d'effet pour remobiliser un électorat de droite qui commencerait à comprendre qu'il est une fois encore dupé...

jean-marie 25/11/2008 13:48

Bonjour Louise...Martin Hirsch es sorti de sa réserve : "Je plaiderai pour que soit l'Etat ne demande pas le produit de ces amendes, soit passe l'éponge...Les associations comme Emmaüs, le DAL, ont eu l'habitude de secouer les pouvoirs publics par des actions spectaculaires, pas toujours bien comprises, quelques fois excessives, quand elles prennent un peu en otage les personnes en difficulté", a-t-il expliqué, "en revanche, on ne met pas à genoux ce genre d'associations en les condamnant à des amendes parce qu'elles ont fait ce type d'actions  qui sont nécessaires"en espérant qu'il soit entendu...d'accord ou pas avec ce type d'action... en tenant compte de toutes les manipulations journalistiques possibles...ce n'est plus une question de politique politicienne mais une question de coeur... question à vingt balles, les politicards durs de durs en ont-ils encore un ?amicalementjean-marie