Emmanuelle

Publié le par Louise


On a beau dire, on a beau faire, on a beau hurler à tout va sur les curés, on ne peut que s'incliner devant cette femme admirable parmi toutes: Soeur Emmanuelle, à un mois de son centième anniversaire, vient de rejoindre ce ciel auquel elle croyait tant. Elle n'a jamais eu d'enfants, mais elle en a eu des milliers, au Caire, qui vont se retrouver orphelins à nouveau. Sa disparition aura sans aucun doute plus de conséquence sur la vie de ces milliers de femmes et d'enfants que toutes les crises des subprimes du monde.

Par le "on" de ce papier, il faut évidemment lire "je"....

Publié dans couleur orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie-claude leloire 20/10/2008 17:42

si je le peux : que le "je" devienne "nous" . L'athée que je suis reconnaît la grandeur de soeur Emmanuelle .

Enzo 20/10/2008 17:29

On peut remercier ceux qui, il y un siècle, ont éliminé de France toutes les "soeurs Emmanuelle" qui s'y dévouaient.

louise 20/10/2008 16:52

"quand on éduque un homme, on éduque un individu, quand on éduque une femme, on éduque tout un peuple". c'est d'elle ça, comme quoi, féminisme et religion ne sont pas forcément antinomiques. ça aussi, c'est une leçon...

jean-marie 20/10/2008 16:01

Bonjour, Louise...un bel hommage... l'essentiel est dit.amicalementjean-marie