Ah, ça c'est de la qualité!

Publié le par Louise

Votre dévouée a eu l'insigne honneur de participer ces deux derniers jours à une "formation qualité".

Ca vaut vraiment le détour, ça supplante en vide toutes les formations et autres stages que j'ai pu suivre ces dernières années. Fantastique.

Je ne résiste pas à l'envie de vous livrer quelques morceaux choisis de ces deux journées en compagnie d'un "qualiticien".

Tout d'abord, évidemment nous avons eu droit à la sacrosainte présentation powerpoint, qui claque sa race.

Page de garde, présentation toute en modestie: le cabinet de formation est un "impulseur de valeurs". Alors prenez une feuille et vous me faites une dissertation construite sur ce thème, l'impulseur de valeurs! Déjà ça m'a plu!

Autre réjouissance, toujours dans l'humilité et la modestie: la jolie citation qui va bien: "ne pas prévoir, c'est déjà gémir" de, excusez du peu, Léonard de Vinci. Bien, le décor est planté, on sait qu'on va avoir affaire à du lourd, du très lourd, emballé dans du vide de 1er choix. Et hop, on poursuit.

Nous sommes des débiles, tout le monde le sait, alors il faut expliquer aux neu-neus ce qu'ils font là: "vous n'êtes pas en formation (ben merde alors!) vous êtes dans une course de fond", nous voilà bien, moi juchée sur 11 cm de semelles compensées, je pars bien!

Comme nous sommes de purs crétins, il continue à filer la métaphore: "c'est une randonnée. Le goûter est au bout et si on n'y arrive pas, pas de goûter" (ça coûte combien cette plaisanterie au fait? ).

Mais devant nos airs sans doute ahuris de tant de savoir, notre "griot" (c'est comme ça qu'il s'est présenté) change d'image, au cas où, sombres débiles que nous sommes, nous n'ayions pas saisi la métaphore de la course à pied. Il enchaîne donc avec ceci: "si vous ne nous dites pas ce qui ne va pas, on ne va pas pouvoir faire le ménage. Et il va rester de la poussière sous le tapis. Et la poussière ça fait des acariens. Et les acariens, ça fait des allergies" Aaaaah!!

Je vous jure que je n'ajoute ni n'ôte rien de ce que la bouche géniââle du qualiticien a prononcé.

Ensuite bien entendu, quand il a vu que nous étions nous mêmes dotés de cervelles à peu près fonctionnelles, il est parti dans le jargon qui déchire, en vrac: "le transfert de compétences", "le projet transverse", "les itérations par dichotomie" et le meilleur: " les qualiticiens COBIT pour la gouvernance, utilisent le PDCA de Deming", alors, pas calmés les petits fonctionnaires?? Ouh, ça fait peur...

Nous avons également eu droit  à une leçon de calcul de qualiticien, et ça donnait ça: "un groupe de travail, c'est 1/2 h: 10 minutes pour le brainstorming, 10 minutes pour la réflexion, 10 minutes pour le plan d'action, les 10 dernières minutes pour l'imprévu"! Bouches bées qu'on est restés, nous autres!

Et voilà donc, en résumé succint, les deux journées que je viens de passer. Je vous épargne le dialogue avec le formateur qui tourne le dos, c'est vraiment sympa! Mais moi, je suis trop crétine, je ne pige pas que c'est CA la nouvelle communication!

Enfin.

J'ai cependant bien vite compris le pourquoi du comment de cette farce grotesque et dispendieuse,  quand, au cours du powerpoint, je vis que les images symboles de cette séance de formation qualité étaient LES SHADOKS!

Ceci explique cela.

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

louise 18/07/2008 11:11

même pas!!vraiment de la pure daube!!! hihi!

Le Parcheminé 17/07/2008 17:37

Une formation Shadock, c'est une formation ou tu as le droit de pomper sur ton voisin ???????

Dominique Boudou 16/07/2008 14:28

Consternants, ces formateurs et leur jargon, tout ça pour qu'on soit plus rentables. Et ils y croient. Heureusement dans un sens. Sinon, que de suicides en perspective : le vide ne serait pas soutenable.

louise 13/07/2008 16:39

> enzo: Aaaah, ben voilà, ce doit être ça l'astuce!

Enzo 11/07/2008 17:34

Oui, mais cela dépend de la longueur des 10 minutes !!!Lettré le griot, il connait ses classiques, Pagnol et les quatre tiers (ça dépend de la longueur du tiers)...Ou, variante moderne, avec Brice à qui on disait qu'il n'y avait que 3 quarts dans son cocktail : "Et alors, t'es barman, pas pâtissier..."