Aventures ébroïciennes

Publié le par Louise

Evreux, Eure, Haute Normandie, est une jolie petite ville au patrimoine architectural très riche.
Un beffroi, un musée splendide, un canal, une cathédrâle réputée...

Bien.

Derrière cette cathédrale, un parc arboré fort agréable.

Le décor est planté, le drame peut avoir lieu (mettez la musique de Jaws...)

Le mollet à nu et la fesse alerte, votre dévouée et sa guide ébroïco- loto- mexicaine déambulaient en bavardant (ok, en braillant) dans ledit parc.

Mon amie me dit alors que ce parc, bien qu'étant un havre de paix, d'ombre et de repos, est en outre un repaire et un lieu de réunion de la jeunesse désoeuvrée et/ou marginale d'Evreux (si, si, ça existe).

En effet, sur un banc, un petit groupe s'adonnait à la détente et accessoirement à la bière, mais sans aucune trace d'agressivité envers quiconque. En principe -  j'ai beau avoir des idées préconçues sur pas mal de choses, j'ai pu constater de visu ce que j'avance -  en principe, donc, les groupes comme celui là possèdent outre des piques sur les casquettes, des chiens.

Et là, c'est le drame.

Le Chien.

Le voilà qui arrive, langue pendante, gueule ouverte (fait chaud à Evreux), muscles saillants sous la robe brune, voilà la bête. Un pitbull, un vrai, un qui a les gencives mâchées, un qui a la gueule qui part en un grand V, avec 14 tonnes de pression au cm² sous les mâchoires, et des yeux bien plantés au milieu de la tête. LE pit en somme.

Et que fait un pitbull quand il croise deux nanas le mollet découvert et la fesse guillerette? Hmm? Il vient voir si c'est vraiment aussi ferme en dedans que ça en a l'air en dehors ( oui, nous avons la fesse ferme, la hausse du prix du pétrole a du bon aussi! )

Ah ah ah, c'est taquin un pitbull.... Aaaaah...

C'est ainsi que l'animal se dirigeait vers nous, ostensiblement, au petit trot alerte. Et là, que faire? Ne pas lui montrer que nous faisons de l'huile, ne pas courir, surtout ne pas courir, ne pas crier, attendre et laisser venir le chien et ses dents.

Et le chien est arrivé, droit sur nous, droit sur moi pour être précise (ce qui est mieux, car ma copine est mère de famille, il valait mieux qu'elle soit préservée!)

Voyant arriver les crocs et surtout les babines roses du chien, je me préparais psychologiquement à ressentir la plus violente douleur de la vie, l'arrachage de fesse par morsure. Je savais que le chien allait me béqueter, il ne pouvait en être autrement, vu sa façon de s'approcher de moi. Nous continuions, ma copine et moi de parler, l'air de rien, mais chacune savait que quelquechose allait se passer.

Et ça s'est passé.

Le chien, comme pour parfaire mon humiliation, est passé tout près de moi, tellement près qu'il a frotté son mufle sur mon pantalon en laissant une trace de bave/morve sur 10 cm et il a poursuivi son chemin.

Humiliée certes, mais entière, je continuai à avancer, avec ma copine, sans me retourner, sans essuyer ma poche morveuse, sans commenter, et en attendant encore la douleur de la morsure au mollet, par derrière, en fourbe.

Finalement, point de morsure, point de drame, si ce n'est cette trace dégoulinante comme celle d'un escargot de 60 kg avec des dents autour.

Il n'y a pas que des vaches et des caramels mous à la crême fraîche en Normandie, et parfois, on peut le déplorer!


Publié dans couleur orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andy 30/06/2008 23:21

Andy! ravie de te revoir ici!Mais je n'ai jamais vraiment deserté ton blog, Louise...  j'ai juste arret de poster, puisque ma présence dérangeait tout le monde... Mais je me suis souvenu pendant la pride que ton anniversaire tombait quelques jours avant le mien, alors en rentrant, je suis passer aussitot que possible.Apres, savoir si je reviendrais poster... Ca ne dépend pas de moi... Ce n'est pas moi qui suis responsable de mon départ en début d'année... Alors je verrais... Mais je ne pouvais pas rater ton annif

Louise 30/06/2008 09:28

> Marie claude: merci, c'est vraiment gentil!> Andy! ravie de te revoir ici!oui, je sais que les ANdelys sont une ville magnifique, mais pour ma 1ere aventure normande, j'avoue que j'ai bien aimé Evreux!

Andy 29/06/2008 15:12

Avec un peu de retard (mais bon, je change pas) je te souhaite un tres bon anniversaire, Louise.Content de savoir que tu a décidée de venir passer quelque jour en normandie... Rassure toi, les pitt, il y en a moin que des vaches (enfin, en principe lol) pis bon, evreux n'est pas LA plus belle ville du département... Fallait venir aux Andelys, voir CHATEAU GAILLARD (entres autres...) :0049:

Leloire Marie-Claude 27/06/2008 16:04

tes talents de conteuse sont époustouflants, j'ai vraiment eu peur pout toi ...

jean-marie 27/06/2008 14:10

rebonjour, Louise...me suis mal exprimé !si tu as besoin d'un vieux machin réac pour te servir de guide...non ? tu as raison y a mieux ailleurs !mais tu sais j'ai des amis, des vrais de vrais, de tous les bords et j'en suis fier...j'ai plus tellement de raisons de l'être...amicalementjean-marie