Jean Delannoy

Publié le par Le Président

Il venait d'avoir, non pas 18 ans, mais bien 100, en janvier de cette année.

Jean Delannoy, le plus ancien réalisateur de cinéma est décédé hier.

Classique, peut être trop aux yeux des réalisateurs de la Nouvelle Vague, il avait le chic pour faire des films impeccables.

Il est tombé dans le cinéma dans les années 30, en commençant par de petits rôles, ou des courts métrages, puis, ce passionné de littérature se met derrière la caméra pour adapter l'histoire de Tristan et Yseult en 1943, avec L'Eternel Retour", réalisé avec la collaboration de Jean Cocteau.

Il ne cessera ensuite de tourner: Le Bossu, La Symphonie Pastorale (qui lui vaudra un Prix à Cannes en 46) , le mytique Notre Dame de Paris.... Au total plus d'une trentaine de films. Il continuera à travailler jusqu'en 1995.

Il avait beaucoup fait tourner Jean Marais et également Jean Desailly, dont nous évoquions la disparition ici il y a peu.

Il était en outre commandeur des Arts et des Lettres, Grand Officier de la Légion d'Honneur, et Grand Croix de l'ordre du Mérite. 

Une belle carrière, reconnue et saluée, un siècle de vie. 

Jean Delannoy avait fait plusieurs apparitions sur ce blog, celle-ci sera la dernière et c'est une bien mauvaise nouvelle.
 

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-marie 20/06/2008 11:28

Bonjour et merci, PrésidentDès que j'ai appris la nouvelle, j'avais l'intention d'écrire quelque chose car je l'appréciais beaucoup...Mais j'étais sûr qu'ici ce serait fait et bien mieux que par moi... je ne suis pas très doué pour les éloges...à mon avis choisir le thème de Tristan et Yseult en 1943 n'est pas innocent...je crois me souvenir  (par ouï-dire bien sûr) que lors des projections de son film "Pontcarral" en 1942 une phrase provoquait les applaudissements des spectateurs "aujourdhui tous les honnêtes gens sont en prison"... au nez des occupants qui ne voyaient pas de rapport entre l'actualité et l'histoire d'un colonel d'Empire... mais mes souvenirs sont-ils fiables...Jean Delannoy a vécu un siècle et de toute façon il était bien dans le siècleamicalementjean-marie