un avenir différent

Publié le par Louise

Tout n'est pas perdu pour l'humanité semble-t-il.

Il reste des poches d'espoir un peu partout. Et cet avenir est porté par les gosses.

Aaaaaaahhh, remettre l'avenir de l'homme dans les mains crispées sur des consoles de jeux vidéo, aux ongles rongés et crasseux?!! Faire confiance à des êtres étranges au langage sorti d'égoût?? Et oui, ma bonne dame!

D'abord, la Palme d'Or remise à des élèves de collège difficile la semaine dernière, qui montre que tous les ados ne sont pas des attardés mentaux violents et analphabètes qui traînent dans les rues en dodelinant comme des canards, le jean aux genoux et le survêtement glissé dans les chaussettes. Il y a aussi des enfants curieux, brillants, surprenants, intelligents, sensibles et conscients de ce qu'ils montrent, le jean aux genoux et le survêtement glissé dans les chaussettes.
 
Autre signe d'espoir, toujours dans le filon de la culture, ces élèves de 3ème de collèges difficiles de la région parisienne à nouveau, qui durant près de 3 ans, ont répété des heures et des heures les plus grands airs d'opéra et en donnent une représentation aujourd'hui à l'Opéra Garnier. Deux heures de spectacle, de chants, d'aria, de choeurs, entrecoupés de danse et de théâtre. Entre temps, les profs de français ont couplé l'étude de ces airs de Verdi, Offenbach ou Bizet avec l'étude des textes littéraires, pour ouvrir l'esprit des gamins. Non, il n'y a pas que le style SMS et la coupe d'Europe de foot. Et les gosses ont adoré cette expérience. Ils étaient enthousiastes, les profs aussi, et votre dévouée aussi. Là.

Enfin, dernier exemple de réussite adolescente, celle d'une jeune creusoise, si si, ça existe (déjà, rien que cette nouvelle est un signe énorme d'espoir!! ) qui, à 12 ans, publie son premier roman, une histoire de Petit Aigle, un personnage picaresque qui parcourt ville et campagne à la recherche de sa mère.

Alors, qui a dit que tous les ados étaient de sombres abrutis boutonneux, illettrés et violents?
Hein?....
Moi??
Ah... Peut-être, mais tout le monde peut se tromper! Comment?
Surtout moi?....
Oui, surtout moi!

Publié dans coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louise 29/09/2008 12:46

merci de vos visites, daniel, je dois me renseigner pour les references de ce roman, je ne m'en souviens plus du tout!

Daniel Fattore 29/09/2008 12:34

Bravo aux enseignants et aux élèves du projet Palais Garnier. Il devrait y en avoir plus, et moins de chorales de jeunes qui cèdent à la démagogie de la chanson de variétés... ou, au moins, sachent rendre à celle-ci la place qui est la sienne. Quelles sont les références du roman en question? Dans le genre la Suisse a aussi "sa" jeune écrivain: http://www.emilieperroud.com/

Leloire Marie-Claude 01/06/2008 23:14

Merci Louise pour cette note, qui sent bon l'espoir, qui redonne courage, qui parle d'avenir ...Merci à tous ces jeunes .

Dominique Boudou 01/06/2008 12:21

Rien n'est jamais perdu malgré le désespoir. On voit partout des initiatives qui émancipent l'humain au lieu de l'enchaîner. Elles sont souvent organisées par des citoyens ordinaires comme nous. Ultime rempart contre la mort.

jean-marie 01/06/2008 11:29

Bonjour, chère Louise...Un rayon de soleil, ton article, dans un mois de juin qui commence fort mal...ça fait plaisir.On n'a pas enseigné impunément pendant plus de trois décennies sans ressentir quelque fierté quand il sort quelque chose de bien de l'Education Nationale... que j'ai pris un peu trop l'habitude de fustiger...Les jeunes changent, sont très durs, et les profs changent aussi, par la force des choses... Il ne peut y avoir désormais d'enseignant ayant pour seule motivation dans le choix de la profession, selon la légende tenace, les fameux "trois mois de congés"... faut se sortir les tripes dans ce boulot...belle phrase : "il n'y a pas que le style SMS et la coupe de foot"amicalementjean-marie