paradoxe...

Publié le par Louise

Votre dévouée est actuellement dans une veine "biobo" ou "bobio" au choix.

C'est à dire que le côté "bobo" qui chez elle ne s'exprime que par le fait qu'elle va au boulot à vélo, est dépassé par le côté "si j'avais du pognon je ferais mes courses uniquement en magasins bio et équitables".

Bon, les fringues équitables, je ne sais pas si vous avez jeté un oeil dessus, mais moi, avec mon pauvre salaire de petite (toute petite) fonctionnaire de province, ce n'est vraiment pas pour moi. Alors, je fais comme tout le monde, je vais chez Kiabi, qui, point de vue respect de l'humain et de l'environnement doit se situer un cran en dessous de Mittal....

Bref.

Mais, à Limoges, dernièrement s'est ouvert un magasin d'alimentation bio.

Alors, votre dévouée va y faire ses quelques courses. Heureusement que je ne mange pas beaucoup et que je n'ai pas trois gosses... Bon.

Aujourd'hui, jour de repos de la Louise, elle va faire du shopping pas équitable du tout, mais faut bien recouvrir un peu ses fesses!

Et ensuite, elle se rend dans son nouveau futur ex magasin bio préféré. Et là, c'est le drame: un bouchon colossal sur le boulevard extérieur de Limoges. Alors, pour les Parisiens et Toulousains, un bouchon "colossal" à Limoges, c'est 20 minutes en première.

Bien, 20 minutes en première après, voilà que j'arrive devant mon magasin. Et là, c'est à nouveau le drame: ledit magasin est fermé le lundi, mais ça, je l'ignorais.

Ainsi, pour aller acheter trois bricoles "bio" j'ai dépensé des litres de gasoil, je n'ai pas de pot catalytique, ni de mangeur de CO2, je possède un gros diesel bien polluant de chez Peugeot, j'ai fait un détour de plusieurs kilomètres pour aller faire mes courses bio et au bout du compte, je suis allée dans une grande surface pas équitable du tout du tout...

Moralité: le bio polluerait plus que le traditionnel, ça mérite réflexion.

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

Louise 16/04/2008 09:54

une mode, oui peut être, mais je pense quand même qu'il est plus que temps de prendre conscience de la merde abominable que les industriels nous font bouffer, ça , c'est gravissime!

Leloire Marie-Claude 15/04/2008 15:22

et si tout cela n'était qu'une mode ?

jean-marie 15/04/2008 11:56

bonjour, ma chère Louise...on n'en sort pas... ce monde se détruit lui-même...c'est Ubu tous les joursje pense surtout en ce moment au problème des bio-carburants, de ces cultures qui sont en voie de provoquer une famine gigantesque...le CO2 a bon dos...la valise ou le cercueil... le réchauffement ou le manque de nourriture ?ce n'est peut-être pas le seul choix. quelqu'un l'a dit, et je me moque bien de savoir de quel bord il est... il faudrait interdire toute spéculation boursière sur les produits alimentaires de base...j'y connais rien mais ça me plaît...ouais, mais...qui va s'y atteler ?amicalementjean-marie

oiseaux de proie(vampire) 15/04/2008 00:32

Bonjour,Quand j'avais mon atelier je ne travaillais qu'avec des artisans de Wallonie ; la farine venait du moulin , la viande de ferme , produits laitier idem ... mon commerce servait de point de vente pour certains produits comme les vins de fleurs et de fruits ...Maintenant que j'ai du me résigner à stoper mes activités , quand je sais j'aide une association (ASBL) qui redistribue des aliments (fin de date) aux plus démunis et je cuisine certains mets pour eux ...Sinon c'est un sacré budjet de manger sains au niveau olfactif, nutritioniste et social ...

Enzo 14/04/2008 21:05

Chez nous, c'est tout vu : Casino et Lidl en fin de mois. On ne peut pas se payer autre chose, la nourriture prend déjà plus de 60 % de notre budget.