les jours se suivent...

Publié le par Olivier




Et se ressemblent malheureusement.

Hier nous vous parlions de Richard Widmark, aujourd'hui, c'est Jules Dassin qui nous quitte, après 96 ans de bons et loyaux services.

Une grippe l'a terrassé à Athènes, hier. Il vivait en Grèce depuis des années, après avoir épousé l'actrice star devenue ensuite ministre de la culture, Melina Mercouri. Ce petit gars du Connecticut avait traversé l'Atlantique pour apprendre les Beaux Arts, était revenu aux States dans les années 40 pour devenir l'assistant d' Alfred Hitchkock, et avait ensuite décidé de se lancer lui aussi dans la réalisation. Il a en particulier tourné avec Richard Widmark Forbans de la nuit (Night in the city) en 1950.

Mais les années 50 sont très dangereuses pour un homme de gauche, militant communiste. Blacklisté par MacCathy, Jules Dassin retraverse encore l'Atlantique pour venir en France. Bien lui en a pris car, en 1954, avec "Du riffifi chez les hommes" il décroche le Prix de la mise en scène à Cannes, il n'a pas perdu au change!

Il réalise des dizaines de films, noirs, réalistes, dans l'univers carcéral et
tourne en particulier 9 longs métrages avec sa femme, dont Jamais le dimanche en 1960.

Jules Dassin demeure un homme engagé politiquement à gauche et de 1967 à 1974; il lutte contre la dictature des Colonels. Installé en Grèce, il en devient citoyen d'honneur en 1994, lorsque son épouse décède.

Il poursuivait son oeuvre culturelle en se battant, comme elle l'avait fait tout au long de sa vie, pour récupérer la frise du Parthénon qui se trouve au British Museum. Je ne sais pas si ses efforts furent récompensés.

Il reste à Jules Dassin une fille, Julie, qu'il avait eu avec sa première épouse, Béatrice Launer, son fils Joe étant décédé en 1980.

Quand on pense qu'une pauvre grippe a eu raison d'une telle vie, cela relativise beaucoup de choses...

Publié dans portraits

Commenter cet article

Louise 02/04/2008 09:26

je n'ai jamais été fan de Joe dassin non plus, mais je reconnais que cette famille a quand même un sacré talent!

Dominique Boudou 01/04/2008 18:35

Je ne connaissais que Joe et c'était : bof ! Le père, apparemment, a eu un riche parcours.