Reconnaissance

Publié le par Louise

A Pâques, il n'y a pas que les cloches qui sont d'actualité, il y a aussi les nominations de la Légion d'Honneur.

Si on passe rapidement sur les services rendus à la nation par des gens comme Christian Clavier, on trouve aussi un couturier (!), un chanteur d'opéra (re !), une femme d'ancien président de la République, Robert Ménard, de Reporters sans Frontières (enfin, en voilà une qui est méritée!).

On trouve aussi des personnalités de chez moué comme Alain Marsaud, un des seuls conseillers généraux de droite de Limoges (!), qui a eu une brillante carrière à l'anti terrorisme il y a quelques années, félicitations donc, et Olivier Tcherkessof, le Procureur de la République à Limoges, tous deux honorés du grade de Chevalier.

therese-menot.jpgUne troisième personnalité forte de la région a été honorée elle aussi :  Madame Thérèse Menot, déjà Officier, est devenue Commandeur.

Ce petit bout de femme de 85 ans, résistante, arrêtée en janvier 44, déportée à Ravensbruck jusqu'en avril 45, a enfin la reconnaissance qui lui est due.

Car non contente de s'être battue pendant la guerre et d'avoir connu les camps, Thérèse Menot continue le combat chaque jour: présidente de la FNDIRP 87, elle arpente les routes de la Haute-Vienne avec sa petite voiture pour aller raconter la guerre et la résistance aux enfants des écoles, des collèges et des lycées, elle est la cheville ouvirère du Concours de la Résistance, et chaque année, malgré les années, elle accompagne les lauréats dans un voyage à Ravensbruck.

C'est toute sa vie, et vu l'énergie qu'elle y met au quotidien, ce n'est pas près de finir, et tant mieux!

Toutes nos félicitations, Mme Menot!

Publié dans coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-marie 28/03/2008 00:20

Bonsoir Louise...Christian Clavier, je ne connais pas vraiment et il ne m'intéresse pas... J'aime bien l'excellent  ténor Roberto Alagna un chanteur d'opéra qui n'a pas la grosse tête... pour autant mérite-t-il la légion d'honneur... ça, c'est une autre histoire... sauf pour Mme Menot, et peut-être le journaliste, je pense que tous ces hochets ne veulent plus vraiment dire grand-chose...amicalementjean-marie

Dominique Boudou 27/03/2008 17:30

Les crétins comme Clavier s'honoreraient de la refuser, leur médaille. Pour qu'on décore davantage de Madame Ménot. Mais je rêve, encore.