rétention de liberté

Publié le par Louise

Alors comme ça, après les députés, ce sont les sages du Conseil Constitutionnel qui ont adopté en la tronquant la loi de notre ministre de chez Dior sur la rétention de sûreté. 

justice.jpgAdopté, car ils ont accepté le principe de remise en prison d'une personne condamnée, ayant purgé sa peine, mais considérée comme toujours dangereuse et ne respectant pas les dispositions encadrant sa mise en liberté (pointage, port du bracelet...) et surtout, fait ô combien important dans un état de droit (la France est censée en être un , je le précise pour les plus jeunes d'entre nous!) cette loi ne sera pas rétroactive. Car la rétroactivité est anticonstitutionnelle, et anti démocratique accessoirement. Ainsi, comme jolie loi à caractère rétroactif dans l'histoire, on trouve les lois antijuives de 1942... Bon, avec un exemple comme ça, on évite de se coltiner la rétroactivité. 

Autre chose, cette rétention de sûreté ne pourra avoir lieu que si tout a été mis en place durant la détention pour améliorer l'état du condamné ( soins psychos par exemple). Ainsi, ils ont expurgé la loi de ce qu'elle avait de plus anticonstitutionnel, tout en en gardant le principe. Mi figue mi raisin en somme. 

Et pourquoi vous parlé-je de cette loi aujourd'hui, alors que cela fait des mois que Dati nous bassine avec son idée merveilleuse? Simplement parce que j'ai lu hier dans le Canard un article extrêmement (c'est le mot) intéressant concernant cette loi. Je m'explique. 

Pour la défendre devant ses détracteurs (dont Robert Badinter, passons), le rapporteur, Jean René Lecerf s'était dernièrement targué de vouloir une loi qui avait déjà été votée et appliquée dans la République de Weimar, en 1933, se flattant de suivre ce modèle républicain de haute valeur outre-Rhin. 

Bref. ce qu'il a omis de dire, c'est que cette loi a été signée par le chancelier de l'époque, qui était,.... ben oui, Adolf Hitler en personne. Hitler, qui en 1933, avait déjà pondu son Mein Kampf et son projet de prise de pouvoir sur l'Europe et d'extermination de la population juive... Cette loi est issue du cerveau ô combien fertile en abominations d'un des criminels les plus atroces que l'humanité ait jamais porté en son sein. Ouououh, ça fait envie vu comme ça...En voilà un projet de loi démocratique...

Alors quand Guiguou parle de "philosophie positiviste qui a conduit aux horreurs du nazisme", que Mme Dati cesse de pousser ses cris d'orfraie, puisqu'en effet cette loi est un des fondements du nazisme en 1933: empêcher les éventuels "criminels" de nuire avant même qu'ils aient l'idée de nuire, ou bien présumer qu'un criminel reste un criminel et imaginer que de toutes façons il va recommencer....  Après, chacun définira ce qu'est un criminel, et on peut aller très loin, très vite.

Je ne suis pas une femme violée, mais je peux comprendre la haine et le sentiment extrême d'injustice d'une femme bafouée devant son bourreau remis en liberté au bout de quelques années de prison,et qui en sort comme il en est rentré, je peux imaginer sa peur sachant cet homme en liberté, et elle sans protection. Je ne suis pas complètement stupide non plus, le viol étant pour moi un des crimes les plus atroces. Mais si la justice faisait son boulot, pour de vrai, avec de vrais moyens, avec de vraies condamnations, sans compression de peine, sans juger la victime elle même (ce qui est souvent le cas dans les affaires de viols) avec des suivis, des traitements, des soins au détenus ET aux victimes, on ne serait pas face à une loi qui bafoue le principe même des droits de l'homme, de la démocratie et de la Constitution. 

Encore une fois, comme pour la Shoah sauce Sarkozy, c'est l'émotion qui parle, la réflexion se tait. 

Merci qui, merci Dati!! Grâce à elle, nous pouvons réviser nos cours d'histoire, c'est très dans le ton en ce moment! 

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article

UN chouka 22/02/2008 12:18

Voila qui me réconfortes  Louise :-(Bon, c'est toujours la quèstion du :Si je savaisd'avance ce qui vat arriver, (bon, cèrtains le savent un peu ,vu que ce sont eux qui font l'avenir ;-)Je ne me gènerais pas pour "faite justice en pleine connaisance "!Un action prénentive pour la quiétude de tout le monde :-DQuoi :-D