comme un arbre dans la ville

Publié le par Louise

Il est des moments comme ça, où rien ne semble aller, où le sort veut s'acharner, c'est la vie. 

Dans la belle cité batave d'Amsterdam, vit un arbre , un marronnier précisément. Et ce marronnier est malade, il est couvert de moisissures à plus de 70%. Dans la ville, nombreux sont ceux qui souhaitent abattre cet arbre afin de protéger les passants et les biens alentour. Logique. 

Des voix plus nombreuses encore s'élèvent pour le sauver. Scientifiques pro-tronçonneuses et anti s'affrontent afin de savoir si oui ou non l'arbre supporterait une tempête. Bref, rien que de très banal. Tous les jours, des villes décident de couper des arbres malades (ou pas). 

Mais celui-ci a une valeur encore plus grande qu'un marronnier "normal". 

Celui-ci est l'objet de cette petite phrase : "Nous avons regardé (...) le bleu magnifique du ciel, le marronnier dénudé aux branches duquel scintillaient de petites gouttes, les mouettes et d'autres oiseaux". Cette petite phrase fut écrite le 23 février 1944 par une gamine de 15 ans qui se planquait dans un appartement d'Amsterdam et qui fut dénoncée, arrêtée; déportée et assassinée dans le camp de Bergen-Belsen. Ce marronnier était la seule chose qu'Anne Franck pouvait voir des fenêtres de l'appartement où elle se cachait avec sa famille. 

Alors oui; peut être que le sort de cet arbre peut être réétudié...

Publié dans couleur orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Leloire Marie-Claude 18/11/2007 23:09

si l'on peut empêcher sa chute, qu'on le fasse ... Mais s'il devait tomber et tuer ou blesser quelqu'un, Anne Franck ne le pardonnerait pas ...

un chouka 18/11/2007 10:57

les saltés qui tombent du ciel ,ici ou ayeur sont un avèrtissement sévère pour tout le monde .il y a des èspèces qui ne résisteront pas a la situation présente qui ne fera probablement qu'aller de l'avant ?notre passé fuira avec notre entourage ,et c'est peut etre un chacun pour soi violent qui se profile a l'horison ?j'ai eu la chance de pouvoir planter des peupliers blancs qui semblent bien adaptés a notre environement caillouteux,mais là aussi j'ai un peit doute quand a l'issue de la sècheresse qui peut gagner du terrain pour de bon et durablement .ainsi je ne pourrais plus lui donner l'eau qu'ils aiment ,et ils morront tous sans exèption ("le" pour clone,puisqu'il s'agit du meme arbre bouturé :- )bon dimanche a vous

jean-marie 18/11/2007 09:37

bonjour, Louisebon dimanchetrès émouvant... les scientifiques doivent faire un effortamicalementjean-marie