Veillée d'armes

Publié le par Louise

A la veille du 89ème anniversaire de la fin des combats de la 1ère Guerre Mondiale, je voudrais rendre hommage à ma manière bien humble, aux derniers Poilus de cette boucherie. 

Remettre sur le devant de la scène Lazare Ponticelli et Louis Cazenave, nés tous deux en 1897, et les 3 autres hommes qui ont combattu sur le front, mais qui n'ont pas la statut d'ancien combattant, n'étant pas restés trois mois sous les drapeaux...

Demain, on se souviendra d'eux plus qu'à l'accoutumée. 

Ce matin, j'écoutais Monsieur Ponticelli redire qu'il ne voulait pas, s'il devait être le dernier Poilu, avoir d'obsèques nationales, et qu'il voulait reposer dans son caveau familial.  Car, ce sont ses mots, pourquoi l'honorer lui et pas ses millions de camarades tombés durant les 4 années de cette horreur. 

LA-CHAMBRE-DES-OFFICIERS.jpgParmi ces millions de gamins envoyés à la boucherie, nombreux furent ceux qui revinrent dans leurs foyers, physiquement détruits, les fameuses "gueules cassées". C'est à eux que je pense aujourd'hui, en venant vous parler d'un bouquin que je vous recommande, La chambre des Officiers, de Marc Dugain. 

Il y raconte l'histoire de son grand père, blessé au visage dès les premières heures de la guerre, qui a eu le bas du visage arraché par un obus. Le livre raconte tout le parcours de cet homme qui doit apprendre à apprivoiser son demi visage. 

Vous avez le temps de le lire ou de le relire d'ici demain, c'est très court et très facile. 
Voilà qui ajoutera de l'humanité aux commémorations de demain.

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

Leloire Marie-Claude 11/11/2007 23:57

rectification et excuse de ma part, en Belgique aussi nous célébrons l'armistice le 11 novembre, le 15 étant le jour de la fête du roi ! comment ai-je pu ?

Lois de Murphy 11/11/2007 23:43

Bonne idée de relire ce bouquin. J'étais sûre que tu parlerais des poilus :o)Remarque, j'en parle également ;o)

Leloire Marie-Claude 11/11/2007 00:35

en Belgique, c'est le 15 novembre qui leur est dédié, souvenir utile de combats meurtriers tellement odieux !

jean-marie 10/11/2007 10:57

bonjour Louise...en effet les flonflons des parades officielles ne doivent pas faire oublier les générations sacrifiées dans les plus atroces souffrances par la folie des hommes. Il y a bien sûr les reponsables qui sont morts dans leur lit, ce sont leurs dignes descendants qui font aujourd'hui discours et  ronds de jambe sans pudeur.L'ouvrage de Marc Dugain est excellent et particulièrement émouvantBon week-endamicalementjean-marie