à double tranchant

Publié le par Louise

Méditons ton taine!

"La majorité n'a pas le droit d'imposer sa connerie à la minorité" 
Georges Wolinski.



Moi, j'aime bien, surtout en ce moment, quand je vois que 56 % de mes compatriotes sont favorables aux tests ADN par exemple.... Oui, je suis de TRES mauvaise foi!

Bonne journée à tous! 

Publié dans surprises

Commenter cet article

Leloire Marie-Claude 25/10/2007 23:15

le débat suscité chez vous en France sur le sujet m'a fait connaître qu'à mon insu du moins, les autres belges itou je suppose, chez nous la même loi serait d'application depuis un bail ! j'ai honte ...

un chouka 25/10/2007 15:45

comme ça les kamikases pourront facilement etre identifiés grace aux débris de viande  :-D

jean-marie 25/10/2007 11:39

bonjour, Louise...La connerie, c'est une question d'appréciation...mais qui appréciera le niveau de cette connerie ? En matière législative, le Conseil Constitutionnel ? ouais...ou Wolinsky et quelques autres s'improvisant donneurs de leçons ? Wolinsky, que j'aime bien, dont j'apprécie le talent jouant avec des slogans style 68, pontifiant ex cathedra... peut bien mieux faire mais c'est le propre de la caricature de grossir le trait.Mais, vrai, tout le monde a encore le droit de donner son opinion...Avec ce genre de propos ne peut-on peut arriver à remettre en cause le principe même de la démocratie ? à mon tour d'exagérer...Chère Louise, j'aurais mauvaise grâce à te reprocher d'avoir cité cette phrase, elle permet de discuter et tu excelles dans le pamphlet... la preuve,  ta "mauvaise foi" qui est fort plaisante...amicalementjean-marie

Le Parcheminé 25/10/2007 11:36

Moi aussi je l'aime bien, et j'aime bien ce genre de phrase. malheureusement, je crois aussi que la majorité est devenu sourde.

dominique boudou 25/10/2007 08:49

La dictature de la majorité ne s'exprime pas que dans les urnes ou les enquêtes d'opinion. Elle est aussi à l'oeuvre, dans la rue, au travail... bref dans tout l'espace public. Elle produit une morale à bas coût qui contribue à générer ce que certains sociologues appellent la violence du calme...