La mémoire à trous.

Publié le par Louise

Alors voilà, comme ça les profs vont être obligés de lire LA fameuse lettre de Guy Moquet à leurs élèves, selon la demande de Sarko 1er, décideur de l'enseignement dans ce pays. 
Bref. 

Je veux bien qu'on attire l'attention des jeunes (et des autres) sur la lutte de ces hommes, femmes et enfants qui perdirent la vie pour sauver la nôtre, dieu sait que la question de la Résistance me touche. Mais qu'on arrête de nous rabattre les oreilles avec ce pauvre Guy Moquet qui doit se retourner dans sa tombe en voyant ce que la France pour laquelle il a été fusillé fait de sa mémoire et de son combat. 

Parce que certes, Guy Moquet fut Résistant, mais 1/ il ne fut pas le seul et heureusement, 2/ il ne fut pas le plus jeune, il n'était pas si rare de voir des gamins de 15 ou 16 ans prendre les armes ou bien "simplement" leur vélo pour faire passer des infos aux Patriotes  et 3/ point essentiel que le Nabot omet volontairement, Guy Moquet était communiste. Pur jus, fils d'un député cheminot communiste du 17ème arrondissement de Paris. Un rouge, un vrai. 

Un des ancêtres de ces malotrus qui font grève pour un oui pour un non, un membre de ce parti qu'on dit moribond, un membre de cette espèce qui veut l'égalité et le partage des richesses. Un bolchevik, le couteau entre les dents, en somme. 

Et le fils Moquet était fait du même bois, pur rouge itou. Alors que le prince président se targue de reprendre à son honneur la lutte à mort qu'ont menée ces hommes est une insulte à leur mémoire. D'un côté on envoie Fillon massacrer les services publics et les acquis du CNR, on rétablit la ségrégation par le sang et j'en passe, et de l'autre on se refait une virginité en faisant lire une lettre d'un enfant fusillé sur l'autel de la barbarie. Je ne suis pas d'accord! 

pcf46.jpgQue Sarkozy respecte les luttes et les acquis sociaux obtenus par le combat de ces communistes qu'on conspue et qu'on humilie aujourd'hui au lieu de vider les cervelles à grand coup de symboles vides.

Que les profs, au moment de la lecture de cette émouvante lettre d'un enfant à ses parents expliquent aux gosses devant eux le pourquoi du comment, le fond de l'histoire, l'origine de ces Moquet dont on leur rabat les oreilles depuis le mois de mai. 

Qu'ils expliquent que ces gens qui sont morts fusillés ou bien dans les camps, étaient des communistes, des vrais, pas des semi abrutis qui arborent le Che sur un Tshirt. Qu'ils leur expliquent aussi que les communistes n'étaient pas seuls à mener ce combat, que rien n'est blanc ou noir dans l'Histoire. Qu'ils expliquent le communisme aux enfants, ses origines, ses conséquences, ses luttes,ses drames aussi , son rôle dans la Résistance, dans les luttes pour les acquis sociaux, pour qu'eux puissent aller à l'école au lieu d'aller à l'usine à 12 ans. Qu'ils leur montrent ce que Sarko et sa bande de cire pompes font de ces luttes, de ces combats, de ces morts. 

Que le combat de Guy Moquet serve enfin à autre chose qu'à se faire mousser.

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article

Lukaleo 23/10/2007 19:44

Je suis d'accord avec Jean-Marie sur à peu près tout, et j'ajouterai pour ma part que le ton indigné de jeune vierge effarouchée que tu prends complaisamment ne me semble pas concorder parfaitement avec la gravité (relative) de la situation.

jean-marie 23/10/2007 19:02

Bonsoir, Louise...Encore moi, simplement pour te dire qu'en ce qui concerne le pb de l'ingérence des politiques dans les  programmes scolaires, je suis plus optimiste que toi... Je me souviens quand même de mon long séjour dans l'Education Nationale et à plusieurs niveaux, assez pour te dire que dans leurs classes les enseignants sont maîtres de leur pédagogie, de leur discours et ne s'en privent pas. que les chefs d'établissement par le biais des projets d'établissement peuvent rectifier le tir. Quoi que j'en aie dit parfois, je pense ce monde de l'Education suffisamment puissant et responsable et solidaire pour ne rien laisser passer qui aille à l'encontre de sa conscience.amicalementjean-marie  

dominique boudou 23/10/2007 17:57

Bah ! Y'a tellement plus grave ! Le traité simplifié dont personne ne parle. Le retour de "la concurrence libre et non faussée"... Qui sera voté par la chambre bleue alors que le peuple a dit non....

Louise 23/10/2007 17:28

oui c'est aussi ça le probleme: l'ingerence de l'etat dans les programmes scolaires. Si le gouvernement décide que la colonisation c'est chouette ou que les camps n'ont pas existé et qu'il ordonne aux profs de lire du Faurisson en classe, on fait quoi??Non, le gouvernement, et a fortiori le President n'a pas le droit de dicter les programmes des ecoles. c'est beaucoup beaucoup trop dangereux.

Leloire Marie-Claude 22/10/2007 23:18

La Belgique est troublée par ce fait, deux reportages différents à la RTBF, dans les JT de 13  et de 17h30 . Un chef d'état, pourrait s'il le veut, lire cette lettre lui-même en s'adressant aux jeunes, mais s'introduire ainsi au coeur des programmes scolaires ...