petite lecture

Publié le par Louise

magasindessuicides.jpgMishima et Lucrèce Tuvache ont trois enfants: un dépressif anorexique massacré par des migraines, une fille boulotte molle et moche que rien n'intéresse, et le petit dernier, rayon de soleil de la famille. 
L'aîné s'appelle Vincent en hommage à Van Gogh, la fille se prénomme Marylin, et le dernier, Alan, comme Alan Turing, inventeur du Mac d'Apple et suicidé lui aussi, avec une pomme empoisonnée. 

Car voilà bien le point commun de cette famille: le suicide. 

Ou plutôt le commerce du suicide. Ils tiennent une boutique, Le magasin des Suicides, boulevard Bérégovoy. Tout y est possible en matière d'autolyse: poisons, cordes, armes, parpaings, sabres pour seppuku.... Le commerce est florissant, la vie devient de plus en plus insupportable pour les gens, qui se suppriment avec constance et régularité. 

La famille Tuvache est une publicité "vivante" pour ses propres produits, sauf le petit Alan, qui lui est rempli d'optimisme, de joie de vivre, d'humour et qui, comme si cela ne suffisait pas, transmet cette joie de vivre autour de lui, au grand dam de sa famille. 

Ce bref résumé est celui du livre de Jean Teulé, Le Magasin des Suicides, sorti cette année chez Julliard. Je vous le recommande chaudement si vous devez faire un court  voyage en train, ou si vous attendez chez le dentiste, bref, ça se lit très vite et très facilement. 157 pages complètement surréalistes, où l'on voit se profiler l'optimisme d'un petit garçon dans la vie sordide alentour. 

Mais rien n'est jamais tout noir ou tout rose dans la vie, la vraie et celle de ce roman. Faites vous votre propre opinion. Bonne lecture!!

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

un chouka 24/10/2007 18:28

mais Jean Marie, toutes les idées sont bonnes a lire ,ou entendre !c'est meme un privilège d'entendre ,tout le monde peut ne pas en dire autant ...........................(oo)

jean-marie 24/10/2007 17:04

merci, Louise...amicalementjean-marie  

louise 24/10/2007 16:58

non jean marie, malgré nios desaccords je ne vois pas en quoi tu lasserais qui que ce soit ici. la seule personne que tu pourrais lasser, c'est toi même! donc, pas de soucis!

Leloire Marie-Claude 23/10/2007 21:13

très bon livre en effet !

jean-marie 23/10/2007 19:17

bonsoir, Louise...Décidément il n'y a pas un de tes articles qui me laisse indifférent. J'ai peur de finir par lasser tout le monde.Le sujet du livre que tu présentes est passionnant... Et puis, quand je vois le nom de Mishima (même si c'est  comme ici un nom pris un peu par dérision) je ne peux m'empêcher de réagir. Des kamikases joyeux, dit mon prédesseur en commentaire? Mishima a montré qu'il pouvait même y avoir un seppuku joyeux... quand ça ne relève pas du terrorisme. Je ne parle pas de la cause défendue .Merci de nous avoir présenté cet ouvrage. Avant de l'acheter, on peut toujours demander à la bibliothéque municipale de nous le réserver...amicalementjean-marie