Impôts fonciers, poil au nez

Publié le par Louise

S’il y a bien un ministère qui doit être scrupuleux à l’extrême, outre la Défense, c’est bien celui des finances. Les cordons de la bourse de la nation, ce n’est pas de la galejade, qu’on se le dise.
Bien.
Comme bon nombre de salariés français, j’ai la chance de pouvoir payer des impôts, et même si cela m’arrache les tripes, je m’acquitte de ma redevance à l’Etat. Je crois encore en la solidarité, de moins en moins, mais tant que ça dure… Booon.
En plus, veinarde parmi les veinardes, je suis propriétaire de mon logement, et j’en suis fort aise car comme ça je peux faire des trous dans les murs, ça me détend ! (chuis pas fine moi !!)
Ainsi donc, lorsqu’un beau matin, ma tante m’appelle pour me signaler qu’elle a reçu MES impôts fonciers à son adresse, en Corrèze, je m’interroge. D’autant plus que l’an passé, ladite feuille d’impôts ne s’était pas trompé de chemin et ne m’avait pas loupée.
Aussi sec, enfin, 1 semaine plus tard, faut pas déconner non plus, je me fends d’un appel aux impôts, donc.
Faut laisser des messages à ma trésorerie, c’est très pénible. Ensuite, on m’a rappelée.
Et là, j’ai appris avec effarement, que loin d’être le blockhaus que je m’imaginait, une trésorerie n’est pas plus sécurisée que mon propre ordinateur ! En effet, la préposée aux impôts fonciers m’a annoncé, un peu paniquée quand même, que c’était le bordel en ce moment (en substance, hein, je résume !) et que n’importe qui pouvait changer les adresses des contribuables (là, je ne résume pas, je répète !), ce qui a été le cas pour votre dévouée…
La fonctionnaire a donc renoté mon adresse, et a croisé les doigts (je ne résume toujours pas) pour que personne ne passe derrière d’ici l’an prochain !
On peut avoir confiance, je vous assure, le système de protection des impôts c’est deux doigts croisés !
Et dire que Sarko veut encore supprimer des postes de fonctionnaires…. Va pas y avoir assez de doigts, aaaah !!
 

Publié dans couleur orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Leloire Marie-Claude 03/10/2007 23:19

on va tous se mettre à se croiser les doigts... pour la bonne marche de l'état ! 

Lukaleo 03/10/2007 23:12

Voilà exactement le genre d'aventures désopilantes que l'on pourrait coiffer du titre hilare de "Désordre injuste".

jean-marie 03/10/2007 18:54

merci, Choukaamicalementjean-marie 

un chouka 03/10/2007 18:04

ce n'est pas une chose nouvelle Jean-Marie.les impots qui envoient une injonction de payer,doit etre payée,puis .......ensuite.....................il faut faire la preuve que cette somme a ete induement payée ...............................puis il y a éventuellement remboursement .aujourd'hui ,ils remboursent assez vit,mais je ne suis pas sur que cela a toujours ete le cas.ainsi si une pèrsonne pèrsuadée du bien fondé pour son refus de payer se voit taxée des 10%a chaque relances ,mais les pénalités ne sont pas rendues a la pèrsonne qui ne devait pourtant rien ,il me semble?les remises garcieuses sont assez courante,pour les entreprises en difficulté,il me semble ?voila que le citoyen ordinaire comme moi ,n'a pas droit au meme tarif ?de toute façon, les créateurs d'emploi ont toujours ete chouchoutés ,et cela nesemble pas vouloir changer ,puisque la dépénalisation des fraudeurs en col blanc,semble etre au programme :-(

jean-marie 03/10/2007 17:13

Bonjour, Louise... ton article tombe à pic... ma fille est traquée par un huissier agissant pour les impôts et menacée des pires sévices pour un somme ridicule et ancienne et qu'elle est persuadée d'avoir payée... j'en ai fait un poème... pas pu m'empêcher et puis ce matin, j'ai découvert ceci que j'ai mis en exergue:Dernière minute : " La direction et les actionnaires du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS se sont rendus coupables d'un délit d'initiés massif et l'Etat français connaissait la situation " (c'est moi qui souligne)(note de l'Autorité des Marchés Financiers transmise au parquet de Paris). Je n'y connais rien en boursicotage et magouilles financières mais ça me paraît gros, très gros...tout ceci se passe de commentaire...amicalementjean-marie