Le silence du mime

Publié le par Louise

MarcelMarceau-05.jpgCela ne vous a pas échappé, le mime Marceau s'est définitivement tu hier matin, à l'âge de 84 ans. 

En 1947 , il fondait sa propre compagnie de mime (la seule au monde) et  inventait le personnage de Bip, en hommage à Pip, le jeune héros des Grandes Espérances de Dickens. Visage maquillé de blanc, fendu d'une grande bouche de clown, Pierrot muet, et maillot rayé, ce personnage est connu de tous. 

Il a su inventer des nouveaux "textes" de mimes, des mouvements en somme; comme celui de l'homme qui avance contre le vent. Ce n'est pas rien, ça, en anglais ça s'appelle Moon walk, et c'est le pas de danse le plus célèbre de Mickaël Jackson, pas mal, non, pour un art que d'aucuns prétendent ringard ou désuet. 

Marcel Marceau, né, Marcel Mangel était un juif alsacien. Comme Gainsbourg, c'est à Limoges qu'il s'était réfugié durant la plus grande partie de la 2ème Guerre . Au printemps 1944, à 21 ans,  il est revenu à Paris et entre dans la Résistance en prenant le nom d'un général révolutionnaire (un hommage à Victor Hugo). Son père est déporté à Auschwitz. 

Marcel Marceau étudie les arts déco, puis le théâtre chez Charles Dullin. Il ne cessera plus jamais de jouer.  

Il étudie son art avec le maître de la discipline, Etienne Decroux, théoricien du mime. Cette discipline gardera durant plus de 60 ans sa jeunesse et sa fraîcheur. 

Mais les sources de Marceau ne s'arrêtent pas à son professeur, il est un mélange de Charlie Chaplin (devant lequel il se mettra à genoux lors d'un rencontre inopinée dans un aéroport! ) et du mime Jean Baptiste Debureau qui vécut dans la 1ère moitié du XIXème siècle. 

Elu à l'Académie des Beaux-Arts en février 1991, il relance une nouvelle troupe en 1993 : la Nouvelle Compagnie de mimodrame Marcel Marceau. 

Marcel Marceau était aussi acteur de cinéma, notamment dans quelques courts métrages (Un jardin public et Pantomimes en 1954), mais aussi dans  La dernière folie de Mel Brooks en 1970, où comble pour un mime, l'on entendit sa voix pour la seule et unique fois! 

Officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'Ordre national du Mérite, des Arts et des Lettres, le mime Marceau avait été nommé ambassadeur de bonne volonté pour le troisième âge par l'ONU en 2002. 



Publié dans portraits

Commenter cet article

Leloire Marie-Claude 24/09/2007 23:24

bye-bye mime Marceau, ta silhouette restera pour longtemps encore, gravée en nos mémoires ! 

jean-marie 24/09/2007 15:32

Honneur à celui qui donnait à "entendre avec les yeux" la formule de Clob est magnifique et le personnage de Marcel Marceau l'était aussiamicalementjean-marie

clob 24/09/2007 13:32

Bel hommage .. à un homme qui par sa gestuelle communiquait tant  d'émotion !j'ai eu la chance d'habiter rue R boulanger qusi face à l'école  qui porte son nom  et une fois une seule l'entendre avec mes yeux .. moment de pur délice ...

un chouka 24/09/2007 12:38

c'etai un sacré maitre dans son art singulier ,mais a y regrader de plus prés, cet art est bien plus pratiqué que ce que les gens le pensent ?il me semble que tout le monde aurait intéret a s'y former un peu,au moins pour s'exprimer convenablement ,amélorer notre communication ? de toute façon pour le moment tout a une fin chez les zumains :-(

Lois de Murphy 24/09/2007 11:48

Mon père était fou du mime et de Chaplin, et Marceau m'a donné l'amour du langage des signes... Cette verbalisation sans oraliser m'a toujours boulversée....