j'veux d'la poésie!

Publié le par Louise

Et quand je veux un poète "un tantinet" libertaire voire carrément suversif, je vais chercher Brassens. Je ne connais pas assez Ferré pour aller vers lui directement. 
Je vous livre une perle trouvée sur youtube pour mon plus grand plaisir : http://fr.youtube.com/watch?v=hx4efZg04Wc

Et pour jouer au karaoké chez vous, voici les paroles de ce bijou : 

Georges Brassens
 
Misogynie à part
Paroles et Musique: Georges Brassens   1969
© Editions musicales 57
 
Misogynie à part, le sage avait raison
Il y a les emmerdant's, on en trouve à foison
En foule elles se pressent
Il y a les emmerdeus's, un peu plus raffinées
Et puis, très nettement au-dessus du panier
Y a les emmerderesses

La mienne, à elle seul', sur tout's surenchérit
Ell' relève à la fois des trois catégories
Véritable prodige
Emmerdante, emmerdeuse, emmerderesse itou
Elle passe, ell' dépasse, elle surpasse tout
Ell' m'emmerde, vous dis-je

Mon Dieu, pardonnez-moi ces propos bien amers
Ell' m'emmerde, ell' m'emmerde, ell' m'emmerde, ell' m'emmer-
de, elle abuse, elle attige
Ell' m'emmerde et j'regrett' mes bell's amours avec
La p'tite enfant d'Marie que m'a soufflée l'évêque
Ell' m'emmerde, vous dis-je

Ell' m'emmerde, ell' m'emmerde, et m'oblige à me cu-
rer les ongles avant de confirmer son cul
Or, c'est pas callipyge
Et la charité seul' pouss' ma main résignée
Vers ce cul rabat-joie, conique, renfrogné
Ell' m'emmerde, vous dis-je

Ell' m'emmerde, ell' m'emmerde, je le répète et quand
Ell' me tape sur le ventre, elle garde ses gants
Et ça me désoblige
Outre que ça dénote un grand manque de tact
Ça n'favorise pas tellement le contact
Ell' m'emmerde, vous dis-je

Ell' m'emmerde, ell' m'emmerde , quand je tombe à genoux
Pour cetain's dévotions qui sont bien de chez nous
Et qui donn'nt le vertige
Croyant l'heure venue de chanter le credo
Elle m'ouvre tout grand son missel sur le dos
Ell' m'emmerde, vous dis-je

Ell' m'emmerde, ell' m'emmerde, à la fornication
Ell' s'emmerde, ell' s'emmerde avec ostentation
Ell' s'emmerde, vous dis-je
Au lieu de s'écrier: " Encor ! Hardi ! Hardi ! "
Ell' déclam' du Claudel, du Claudel, j'ai bien dit
Alors ça, ça me fige

Ell' m'emmerde, ell' m'emmerde, j'admets que ce Claudel
Soit un homm' de génie, un poète immortel
J'reconnais son prestige
Mais qu'on aille chercher dedans son œuvre pie
Un aphrodisiaque, non, ça, c'est d'l'utopie
Ell' m'emmerde, vous dis-je
 

Selon quelques personnes fort amatrices de Brassens, il manquerait un couplet à cette sérénade déjà bien salée. Je me lancerai à la rechercher dudit bout manquant et vous ferai part du fruit de mon enquête! 


 

Publié dans coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gwen 19/12/2007 20:49

je reconnais ne pas connaitre toutes les chansons de Brassens mais j'aime beaucoup ce qu'il faisait en tous cas (du moins pour les chansons que je connais), d'ailleurs j'aime aussi beaucoup ce texte!!!

Lucy 09/11/2007 13:02

C'est marrant de tomber sur cet article !Je viens d'en écrire un avec la même vidéo !http://nouvelleviedelucy.over-blog.com/article-13601966.htmlSinon... Chouette blog !

dominique boudou 22/09/2007 08:33

Brassens n'était pas un intellectuel mais ça ne l'empêchait pas de réfléchir et sa lucidité était d'autant plus grande.

Louise 21/09/2007 11:59

brassens, pas assez direct??? ecoute hecatombe, ou le roi des cons, ou quand on est con, ou encore des centaines de textes où il appelle un chat un chat... 

un chouka 21/09/2007 09:55

je l'ai toujours trouvé trop intélèctuel ,pas assez dirècte:-(