expiation ou manipulation?

Publié le par Louise

herrlisheim.jpgC'est la question que je me pose devant les regrets affichés du principal prévenu dans la sordide affaire de la profanation du cimetière d'Herrlisheim. 

Est -ce que ce sale type, Emmanuel Rist, considéré comme le "cerveau" de la bande (perso, un cerveau nazi, je ne connais pas...) est réellement sincère dans ses propos ou bien cherche-t-il seulement à sauver sa peau? En disant "tous les hommes sont égaux devant la souffrance", ou bien, "on ne peut pas défendre une idéologie qui a fait autant de mal", il semble avoir parcouru un chemin vers la réflexion, mais qu'en est il véritablement? 

Peut être que finalement, il est bien doté d'une cervelle, et pas seulement d'une moelle épinière (ça se voit tant que ça que j'exècre les néo nazis?), et qu'il sait s'en servir pour essayer de faire croire aux jurés que finalement, c'est un bon gars repentant mais qu'il ne résiliera pas son abonnement à Nazillon magazine.

Ou bien, peut être est-ce le cas, peut être a-t-il véritablement pris conscience que ses actes étaient gravissimes, que ses idées étaient abominbales, que Mein Kampf n'est pas recommandable (pas plus que Nazillon magazine, hein ).

Tout le monde a le droit de se tromper, tout le monde a le droit à une seconde chance. Le cerveau se travaille, ce gars là est jeune encore, rien n'est encore perdu, qui sait? Des anciens skinheads ont parfois réussi à refaire pousser leurs cheveux et leurs connexions neuronales du même coup, le film "American History X " le montre assez bien. 

Mais même s'il est sincère, même s'il a compris dans quelle boue infecte il pataugeait, l'offense aux familles des personnes souillées jusque dans leurs tombes ne s'effacera pas. On peut peut être pardonner (j'ai quelques doutes...) mais oublier, jamais. 

A voir maintenant.

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article

dominique boudou 12/09/2007 17:26

L'humanité, toujours, engendrera de la monstruosité car elle nous constitue.C'est tragique mais nous n'y pouvons rien. A part ne pas sombrer à notre tour.

jean-marie 12/09/2007 14:45

bonjour, Louise...quelle véhémence !  que je juge toujours de bon aloi... (mais au fait, je n'ai pas à juger ce que tu dis...) que peut-il y avoir de plus con, en effet que de profaner un cimetière ?l'histoire de la peine à accomplir avant le pardon est, que Le Parcheminé m'excuse,  une notion typiquement chrétienne et franquiste appliquée scrupuleusement pendant le "règne" du Caudillo. Je ne suis pas absolument contre mais qui peut mesurer les justes proportions ? Quel tribunal humain ? et y en a-t-il d'autres ?je crois connaître ta réponse, Louise...amicalementjean-marie

un chouka 12/09/2007 12:33

voila une info qui me donne vraiment raison pour mon choix sur l'incinération et la dispèrtion des  cendres en montagne :au moins pèrsonne ne poura venir faire ch.. avec la mémoire :-Dfranchement une fois creuvé, qui y a t'il de plus ou de moins a dire ?c'est le genre de truc que je ne comprends pas .

Le Parcheminé 12/09/2007 11:10

Si je suis près à lui pardoner ses erreurs, si je suis près à accepter "quil change", par contre, je m'oppose à ce que l'on efface ces erreurs passées sans punition. Ce serait trop facile. La porte ouverte à toutes les fenêtres en somme.Pour être pardonné, il faut purger sa peine. 30 ans à casser des cailloux, et je veux bien lui pardonner :)