quand la réalité dépasse la fiction

Publié le par Louise

hamlet.jpg
Hamlet et Horatio au cimetière, Delacroix; 1839

Petite saynète en ce matin pluvieux: 

Imaginons un  dialogue au consulat du Danemark: 
- Monsieur Machin?
- oui
- Nous avons retrouvé votre père.
- oh, comme je suis heureux.......
- il est mort depuis 3 ans
 - ....
- seul dans son studio
-...........
- vous nous devez la somme de 256 879 €. Vous réglez comment?


Sur le cul que chuis restée! 

Un peu brutale cette entrée en matière mais l'info que j'ai entendu ce matin en me brossant les dents l'est aussi pour le moins. J'explique: 

Au Danemark, un homme a été retrouvé dans son studio, mort. 
Bon, ça arrive aussi au Danemark, hein, on meurt aussi même dans le pays censé être celui où les gens sont les plus heureux (voir un papier précédent).

Ce qui n'arrive pas aussi fréquemment en revanche, c'est de ne pouvoir identifier cet homme que par le biais du contenu de son réfrigérateur.... Cela faisait 3 ans que cet homme était mort, dans sa salle de bain, seul.

Trois années où il n'est jamais allé chercher son courrier, où il n'a répondu à aucun rendez vous, où il n'a jamais mis les pieds hors de son studio, où il n'est jamais aller chercher son pain ou ses cigarettes... Trois ans, où personne ne s'est rendu compte qu'un cadavre gisait seul dans un appartement. 

Et sa famille me direz vous? Sa famille est en France, cet homme étant de Strasbourg à l'origine, mais il l'avait quittée sans laisser ni adresse ni signe de vie 20 ans auparavant. Ses deux enfants l'ont donc retrouvé 20 ans après, mort, dans des conditions que nous n'accepterions même pas pour un chien!

Le comble, c'est que l'administration danoise réclame à présent de l'argent aux enfants: 3 ans de pension pour invalidité, 3 ans de loyer, et diverses "bricoles" qui se sont accumulées en durant ses années de silence.

Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark .... (ailleurs aussi, qu'on se rassure!)

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article

Dominique Boudou 07/08/2007 19:10

Ce genre de faits divers n'est pas si rare. Ô solitude !

jean-marie 07/08/2007 14:14

bonjour, Louise...Aux dernières nouvelles, j'ai lu que l'administration danoise avait renoncé au recouvrement... Certainement pas par humanité... crainte du ridicule ? Il y a là dedans des relents kafkaïens... qui ne sont pas pour me déplaire... quand la réalité dépasse la fictionsurtout, comme tu l'insinues, au pays d'Hamlet...bonne journéeamicalementjean-marie

Lukaleo 06/08/2007 18:13

On se croirait au point d edépart d'une mauvaise piède de Kafka.

un chouka 06/08/2007 13:52

délicieux sujet pour un roman ..........mais je crois qu'ila déjas ete explioté plusieures fois ,il me semble ?des gens qui ont ete abatus dans des géoles en douce, dans des camps, pèrdus corps et bien sans que pèrsonne ne retrouve le moindre dentier :-D ....etc..... des dettes effacées ,des comptes dormants avec dessus tout plein de fric ,des coffres bourrés .il y en a meme qui se bataient pas pour savoir qui est la pèrsonne mais pour pouvoir tirer le fric en douce de compte et se barrer ayeur avec le magot ................parce qu'ayeur, avec du fric tout plien les poches et de la tete, bien sûr, il y en a qui seraient capables de se faire recevoir n'importe ou les bras ouvèrts et peut etre meme avec le tapis rouge :-D allez vat, je paris meme que les gens ne chèrcheraient meme pas a savoir d'ou vient le fric du moment qu'il jaillit bien propre pour se répendre élégament dans d'autres poches bien ouvèrtes(voir la grande finance inter -nationale ) bon, dans le cas d'un type sans le sou,qui n'a pas déritage....qui peut payer pour lui ?en france pèrsonne je crois ,n'est obligé a cracher pour un héritage nul ?donc ici,les braves agents du trésor pu blic, pourraient aller se faire voir , il me semble ?c'est peut etre ce qui s'appel planter un petit drapau?;-)salut a vous .

Le Parcheminé 06/08/2007 11:36

Pfffiiiooouuuu ! Ces fonctionnaires, je vous jure !