Quand la justice dérape

Publié le par Louise

feminit--.jpgUne nouvelle affaire de violence conjugale se termine mal pour la victime encore une fois. 

Pas encore mort d'homme, de femme plutôt, pas encore, mais vu la tournure que prennent les choses, rien ne dit que cela n'arrivera pas dans les prochains jours, et là, je ne voudrais pas être à la place du ou de la juge qui a pris cette décision totalement incohérente au tribunal de Dunkerque hier. 

Une femme, Aynour B a été condamnée à une amende et à de la prison avec sursis pour avoir caché ses enfants à son mari. En effet, c'est un délit. Mais le mari battait sa femme. Plusieurs plaintes avaient été portées contre lui, sans suite. Les faits remontent à 2004, alors que Aynour s'était réfugiée auprès de l'association d'aide aux victimes Sedire. Elle n'a pas communiqué l'adresse à son mari, pour ne pas risquer de mourir sous ses coups et pour protéger ses enfants. 

Et bien, non, la justice, dans son grand aveuglement, l'a condamnée à 3 mois avec sursis pour soustraction d'enfants. Ce sont les enfants eux mêmes qui avaient appelé les pompiers en 2003, alors que leur père avait frappé Aynour et l'avait laissée assommée dans son salon.

Je me demande comment un juge peut être assez obtus pour rendre un verdict tel que celui là. Rendre ses enfants à ce bourreau, c'est condamner la mère à mort, car elle va vouloir les récupérer, et cela se passera mal. Sans parler des violences que les gamins vont peut être subir dans les jours qui viennent avec un père malade!

Quand la froideur des textes juridiques est associée à la raideur zélée d'un juge, cela fait des dégats. J'espère me tromper, j'espère......

Photo: Corpus feminae, Bernard Kapfer

Publié dans coups de gueule

Commenter cet article

Le Parcheminé 30/07/2007 16:31

Ce juge est-il un "bon père de famille" ?...... On peut en douter compte tenu de sa décision.

jean-marie 29/07/2007 01:56

bonsoir, Louise...Comme toi, j'ai été profondément ému par le sort de cette femme (et des enfants bien sûr) et choqué, scandalisé par cette injustice de la "justice"... j'ai  écrit moi aussi quelque chose à ce propos... et à propos de quelques autres "anomalies" (enfin, ce qui me semble être anormal)... Je ne comprends pas... je ne comprends plus...amicalementjean-marie