même pas peur!

Publié le par Louise

le_fou_du_labo_quatre.jpgLes rats, chacun le sait, sont des bêtes que l'on méprise et que l'on craint. On les dit répugnants, méchants et sales, et nous les craignons. Rien de plus normal, ils ont le cerveau très proche du nôtre et une grande intelligence... Humain trop humain le rat? Peut être. 
Bref!

Il a beau être super baleze, le rat, il n'en reste pas moins un animal que l'homme peut torturer à loisir, passque c'est lui le maître du monde, ok?? (joke, hein, pour les antispécistes de base et autres militants de PETA). 

Tortures justifiées la plupart du temps par la sacrosainte recherche scientifique. En effet, le rat sert à tout: on teste tout sur lui, on lui fait tout subir afin de créer des médicaments, des produits de beauté ou des armes. La survie humaine est à ce prix, il paraît. Je soupçonne quand même du sadisme parfois, en voyant des images difficilement supportables d' "expériences" bien inutiles... Passons, là n'est pas le sujet aujourd'hui!

Aux Etats Unis, comme ailleurs, les rats sont des cobayes de labos. 

Un scientifique du nom de Donaldson a violé la cervelle d'un rat (pas facile) en y implantant 72 électrodes qui lui permettent de suivre les chemins nerveux et neuronaux qu'empruntent les informations que le rat (Hector, c'est son petit nom) reçoit. Donaldson peut ainsi voir la joie d'Hector quand il croise une gourmandise... Singulier tout ça!
Il peut aussi l'enduire avec plein d'erreur le pauvre, en lui envoyant des faux souvenirs! Ce sont des malades ces types!! 

Un autre scientifique, M. Pankseep, lui provoque le rire chez ces petits compagnons velus, oui oui! Le rire n'est plus le propre de l'homme, ou bien le rat est un homme.... ou inversement! 

Ces expériences ont pour but d'améliorer la vie de nos semblables, cela va de soi! Faire rire un rat doit servir à soigner les dépressions graves chez nous. C'est louable. 

Mais évidemment, quand une idée est bonne, le côté obscur de l'homme sait y voir ses utilisations perverses, en particulier les militaires. 

Et en effet, les militaires sont fichtrement intéressés par une découverte d'un autre homme en blouse blanche, M. Le Doux, le bien nommé. Ce dernier a réussi à localiser le siège de la peur chez le rat. 

Je vous laisse imaginer ce que l'armée voudrait faire de cette découverte... 

Moi, ça me fait froid dans le dos! Vous connaissez un remède Professeur Le Doux?

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

lui 22/06/2007 12:39

bon, allez ,je me "jetes".avec les pommiers ,j'ai des enneuis avec des bêtes (carpocrases ,tordeuses )il y a des "pièges "(phéronormone ,ou je ne sais )qui atirent ces bestioles mais aussi d'autres et les collent sur la gule .apres en avoir pris un cèrtain nombre, je passes un incècticide bio,lui aussi .une semaine apres le traitement :plus aucun incècte dans le piège :-(cela veut dire de mon point de vue, que cet incècticide a tué toutes les bèstioles .........etc........ben, vraiment j'aimerais trouver une autre méthode pour faire "fuir ces bèstioles de mes pommiers sans les tuer .ce n'est pas de la sensiblerie, mais, je me dis que ces bèstioles sèrvent a nourir d'aures bèstioles et ainsi je fiche tout l'écosystème en l'air .bises a toi Louise ;-)