Travail forcé et responsabilité.

Publié le par Louise

L'Allemagne n'a pas encore fini de se battre avec son passé national socialiste et à faire en sorte que les crimes des nazis soient à la fois punis et assumés. 

La tâche est loin d'être aisée, et 62 ans après la fin de la deuxième guerre, il reste encore des chantiers à mener. Parmi ces lourdes responsabilités, l'indemnisation des travailleurs forcés des camps de travail nazis est en cours. 

Depuis 2001, le Parlement allemand avait donné son accord pour que les survivants des quelques 10 millions d'esclaves des nazis soient justement indemnisés de leur calvaire. La fondation "Souvenir, responsabilité et futur", créée en mai 2001, a ainsi versé plus de 4 millards d'euros à 1.66 millions de travailleurs forcés des usines, mines, et entreprises d'armement allemandes, telles que VW, Siemens, Daimler-Benz, AEG, mais il ya aussi BMW, Krupp... et bien d'autres qui ont exploité jusqu'à la mort des millions de prisonniers. 

Plus de 60 années après, les blessures ne se referment pas. Allons nous regarder de près les nôtres, malgré le souhait de notre Président d'en finir avec la "repentance"? Histoire et repentance ne sont pas synonymes....

Publié dans couleur orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louise 15/06/2007 08:39

je suis parfaitement d'accord avec toi dominique!

dominique boudou 14/06/2007 17:54

La repentance je m'en balance. Un regard lucide et "objectif" sur notre passé récent, ce serait bien déjà.

lui 14/06/2007 14:00

Louise, j'ai un point de vue là dessus qui craint un peu .qui peut empécher des gens comme ceux là, de recommencer leurs sénarios ,qui d'ayeur s'est produit en èspagne je crois ,et surement ayeur aussi .je penses donc que la meilleur attitude consiste a les laisser faire , et avoir une riposte légitime a leur égard .ces gens là doivent prendre leurs rèsponsabilités .la pitié, l'indulgence et toutes le balivèrnes ne doivent pas entraver la marche de la justice .ces gens là, savaient qu'ils ne seraient pas inquiétés par leurs violence reconnues par ayeur de "leurs "peuplades rèspèctives donc complices .encore actuelement ces exactions continues , mais les lois protègent les criminels patentés que sont les exploiteurs (èsclavagistes ).je ne crois vraiment pas que cela puisse etre endigué par quoi que ce soit ,a l'exèption d'une légitime défence reconnue et rèspèctée .tu vas dire que je rêves ,et je crois que tu as raison O_+bises a toi Louise pour cette belle note vivifiante !