Semaine sanglante

Publié le par Louise

Nooooon, ce titre effrayant ne signifie pas que je vais vous parler des projets de réformes du gouvernement, mais bien de LA Semaine Sanglante, la vraie, l'abominable, qui du 21 au 28 mai 1871 a vu mourir sous les balles des Versaillais de Monsieur Thiers les révoltés de la Commune de Paris.

lachaise-mur-des-federes-_1_.jpg



 Plus de 30 000 morts (on parle même de 100 000 fusillés) , 45000 prisonniers, des milliers de déportations (dont Louise Michel, envoyée en Nouvelle Calédonie où elle se rapprocha de la culture des Kanaks et poursuivit avec eux son métier d'institutrice libertaire! Rien n'a pu jamais arrêter cette femme). 

Voici la chanson que le créateur du "Temps des cerises", Jean Baptiste Clément, a écrit à cette occasion tragique (merci à
http://revoltes.free.fr/spip.php?article20). Sans grande suprise, ça s'appelle " la Semaine Sanglante":

Sauf des mouchards et des gendarmes,
On ne voit plus par les chemins,
Que des vieillards tristes en larmes,
Des veuves et des orphelins.
Paris suinte la misère,
Les heureux mêmes sont tremblant.
La mode est aux conseils de guerre,
Et les pavés sont tous sanglants.
 
refrain: Oui mais !
Ça branle dans le manche,
Les mauvais jours finiront.
Et gare ! à la revanche,
Quand tous les pauvres s’y mettront.(bis)
 
Les journaux de l’ex-préfecture,
Les flibustiers, les gens tarés,
Les parvenus par l’aventure,
Les complaisants, les décorés
Gens de Bourse et de coin de rues,
Amants de filles au rebut,
Grouillent comme un tas de verrues,
Sur les cadavres des vaincus.
 
refrain
 
On traque, on enchaîne, on fusille
Tout ceux qu’on ramasse au hasard.
La mère à côté de sa fille,
L’enfant dans les bras du vieillard.
Les châtiments du drapeau rouge
Sont remplacés par la terreur
De tous les chenapans de bouges,
Valets de rois et d’empereurs.
 
refrain
 
Nous voilà rendus aux jésuites
Aux Mac-Mahon, aux Dupanloup.
Il va pleuvoir des eaux bénites,
Les troncs vont faire un argent fou.
Dès demain, en réjouissance
Et Saint Eustache et l’Opéra
Vont se refaire concurrence,
Et le bagne se peuplera.
 
refrain

Demain les manons, les lorettes
Et les dames des beaux faubourgs
Porteront sur leurs collerettes
Des chassepots et des tampbours
On mettra tout au tricolore,
Les plats du jour et les rubans,
Pendant que le héros Pandore
Fera fusiller nos enfants.
 
refrain
 
Demain les gens de la police
Refleuriront sur le trottoir,
Fiers de leurs états de service,
Et le pistolet en sautoir.
Sans pain, sans travail et sans armes,
Nous allons être gouvernés
Par des mouchards et des gendarmes,
Des sabre-peuple et des curés.
 
refrain
 
Le peuple au collier de misère
Sera-t-il donc toujours rivé ?
Jusques à quand les gens de guerre
Tiendront-ils le haut du pavé ?
Jusques à quand la Sainte Clique
Nous croira-t-elle un vil bétail ?
À quand enfin la République
De la Justice et du Travail ?

Publié dans couleur orange

Commenter cet article

un chouka 28/05/2007 13:40

bizard, cette paralèlle entre Alix et Louise (èsclavagisme )bises a Louise

un chouka 28/05/2007 09:50

a la lècture de ce texte sèrieux,je rèste pèrplex,outré,frustré.si les pourritures se coalisent contre les èsclaves,et triomphent parfois (lorsqu'ils se font tanner, ils se cachent honteusement et passent a l'ennemi :-)bon, c'et connu ,et j'en ai conclu qu'il ne falait faire confiance a pèrsonne vu que les gens (en principe )n'ont qu'une idée:me zigouiller pour me prendre mes affaires ,ou me faire bosser pour des clopinettes )a propos des déportations, je constates que c'est un tres mauvais plan, puisque les libèrtaires sont dicéminés de par le monde et ainsi répendent leurs lucidité dans des milieux naifs qui tout d'un coup se mettent a comprendre la musique ......................;-)bon, les victimes de la terreure, ne sont surement pas que de pauvres civiles,il doit bien y avoir des couillons au sèrvice des bourges :-)ces dèrniers avaient dû avoir vent du mauvais vent et etre partis a la campagne pour se reposer de leurs émotions !comme ça que les cons s'entre tuent ,et c'est toujours  ça de pris sur la plèbe grouillante :-)