Excès de zèle

Publié le par Louise

Dieu sait que je défends le droit du travail et le Code du Travail. Défenseurs de ce droit des salariés, les Inspecteurs du Travail font un boulot que je ne voudrais vraiment pas faire, certains y laissant leur peau. En effet, aller dire à un patron, quel qu'il soit qu'il ne respecte pas la législation, qu'il faut qu'il investisse, qu'il change ses méthodes, ou même parfois lui mettre des amendes n'est pas un boulot agréable. 

Mais je ne suis pas fan non plus du fonctionnaire zélé qui cherche la petite bête, qui veut faire respecter le Code à n'importe quel prix, sans aucune intelligence, sans aucun recul. C'est ce qui se déroule en ce moment dans une usine de "dentelle métallique", dans je ne sais plus quelle raison, ayant entendu l'info au réveil, mon cerveau n'a pas tout imprimé! Bref. Cette usine date de 1840 et fabrique, pour la haute couture, le cinéma, les monuments historiques... des dentelles de métal prestigieuses, de la broderie de cuivre, de laiton.... bref, c'est du grand art. 

C'est unique en France, peut etre dans le monde même, mais cette entreprise travaille sur des machines centenaires, les seules à pouvoir découper le métal avec la précision d'une main humaine. Et bien, ce sont ces machines qui sont sur la selette d'une inspectrice un peu zélée, sinon obtuse. Ces machines sont obsolètes, on l'aurait deviné, donc, la fonctionnaire veut que l'entreprise se mette aux normes européennes sous peine de fermeture, avec des dizaines personnes sur le carreau. Se mettre aux normes dans ce qu'on appelle l'artisanat d'art, voire dans le cas présent, la haute joaillerie du métal? Impossible, je me demande même s'il existe des normes dans ce domaine!! Mais qu'importe, l'inspectrice a établi son rapport dans ce sens, et les ouvriers claquent des dents en attendant la décision. 

Dans le cas présent, je déplore, je condamne même le zèle de cette personne qui n'est pas capable d'analyser la situation à l'aune de la spécificité de l'usine. Un aveuglement de cette sorte est criminel. Je croise les doigts pour que la justice lui fasse entendre raison et laisse l'entreprise poursuivre son travail plus que centenaire. 

Ca passe aussi par là l'exception française: l'art...

Publié dans coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louise 21/05/2007 09:57

moi aussi, j'ai bien précisé cela en début de papier!

un chouka 21/05/2007 08:04

j'ai beaucoup de sympatie pour ce sèrvice qu'est l'inspèction du travail.je souhaites qu'il dure encore longtemps dans sa libèrté d'action.ce sont d'aprés moi des gens courageux .faire face aux affairistes de tous bord, ça craint beaucoup!!!!bises Louise .

Louise 19/05/2007 10:26

à la dame je présente mes excusessur le coup c'est moi l'obtusemais quand les situations m'énerventbien vite me voici montant en verve!désolée, hein, on est samedi, j'ai peu dormi!! alors les rimes sont bien pauvres!!!

Lukaleo 18/05/2007 17:11

Je m'insurge bruyamment, car chère Louise, la demi-soeur de la belle-soeur de la cousine de ma mère est l'inspectrice du Travail en question, et pour bien la connaître, elle n'est pas obtuse ! Je ne supporte pas cet affront, et j'attends tes plus plates excuses Louise, palsambleu de malepeste !

Loïs de Murphy 18/05/2007 13:47

Passionnée par la broderie j'ai même bossé un temps dans ce milieu et je confirme les propos de Dominique : L'artisanat d'art est menacé. L'art tout court d'ailleurs.