De rerum novarum

Publié le par Louise

Bien, alors pour faire suite à l’article sur le marxisme de Sarkozy (pfiou, je ne vais pas m’en remettre !) voici le Vatican qui fait une entrée tonitruante dans la vie politique et dans ce blog ! Comme quoi on peut être athée très à gauche et avoir un peu d’ouverture d’esprit ôssi.

Et pourquoi donc parlè-je du Vatican, pays dont la seule chose qui m’intéresse est la monnaie (les euros du Vatican valent plus cher que les autres à ce qu’il paraît), ben parce qu’aujourd’hui 15 mai, c’est l’anniversaire de l’Encyclique De Rerum Novarum, des Choses Nouvelles donc, de Léon XIII.

« Aaaaaah, ben ça alors, en voilà une nouvelle qu’elle est bonne », me direz vous, « mais heu, entre nous, qu’est-ce que ça peut nous faire ? » 

Et bien, cette encyclique traite de la question sociale, et en 1891, date de sa sortie, y avait du boulot ! Le pape parle même « d’agitation fiévreuse ». Alors, notre bon Léon y condamne tour à tour, la concentration des richesses dans les mains de la bourgeoisie (peut être aussi parce qu’elle n’était plus assez pratiquante…) et des « ploutocrates », mais aussi l’athéisme des socialistes et leur volonté de supprimer la propriété car « le but immédiat visé par le travailleur, c’est d’acquérir un bien qu’il possèdera en propre et comme lui appartenant » (rappelez vous la remarque méprisante de Souvarine dans Germinal, à propos des ouvriers qui gagnent à la loterie...)

 

Léon XIII plaide pour des salaires plus hauts pour les ouvriers, pour leur droit fondamental de se syndiquer pour se défendre, pour l’amélioration de leurs conditions de vie, pour le repos hebdomadaire (pour la messe, mais c’est quand même du repos), pour la réglementation de la durée de travail, enfin, pour leur « venir en aide, (…) attendu qu’ils sont pour la plupart dans une situation d’infortune et de misère imméritées », livrés « à la merci de maîtres inhumains et à la cupidité d’une concurrence effrénée ». Léon défend aussi l’impôt sur le revenu : « tous les citoyens sans exception doivent apporter leur part à la masse des biens communs qui, du reste, par un retour naturel, se répartissent de nouveau entre les individus. Néanmoins, les apports respectifs ne peuvent être ni les même, ni d’égale mesure. »

La protection de l’ouvrier par l’Etat fait également partie de l’encyclique : « l’équité demande donc que l’Etat se préoccupe des travailleurs. (…) Ainsi, l’Etat doit favoriser tout ce qui, de près ou de loin, paraît de nature à améliorer leur sort. Cette sollicitude, bien loin de préjudicier à personne, tournera au contraire au profit de tous. »

Ces considérations sociales très avancées ont donné à Léon XIII le surnom de "pape des ouvriers". Et en effet, cette encyclique adressée aux hommes de bonne volonté pourrait être remise à l’avant-scène de la vie politique actuelle, car elle n’a rien perdu de son propos.

Pour la lire in extenso, voici le lien vers Vatican.va (l’Eglise apostolique surfe sur la modernité, n’en déplaise à son guide…) : http://www.vatican.va/holy_father/leo_xiii/encyclicals/documents/hf_l-xiii_enc_15051891_rerum-novarum_fr.html

 
 
 
 

Publié dans couleur orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louise 17/05/2007 18:35

merci du conseil, je vais aller chercher ça!

Bastien Gaudray 17/05/2007 18:02

Si vou souhaitez lire plus sur la doctrine sociale de l'église, il vaut mieux lire l'encyclique populorum progressio en 1967.Le problème, c'est que le panzer Cardinal Ratzinger a réprimé fermement les théologiens de la libération en Amérique Latine, une bande de prêtres qui ont eu le malheur de prendre ce texte au pied de la lettre, et de croire que le message du christ était la solidarité et l'égalité.

un chouka 15/05/2007 12:44

tu me réconfortes Alix , je croyais que tu avait Strombringer ,la dague qui boie les ames ;-)(Michael Moorcok)

Louise 15/05/2007 10:22

ne t'en fais pas Chouka, quand je parle de l'Eglise, je reste TRES vigilante! d'ailleurs, je suis en train de lire l'encyclique en question et le pape n'oublie pas qu'il preche pour sa boutique tout en voulant améliorer le sort des plus faibles et des travailleurs! il ne perd pas le nord! mais moi non plus, hihihi!!alix, je suis touchée..........en pleine face par Durandal, AÏEUH!!! Non, je suis juste touchée! merci!!

Alix 15/05/2007 09:44

Pas d'accord, Chouka, je ne veux que du bien à Louise et c'est entièrement désintéressé. Et paf ! :-))Et de double tranchant, il n'y a que ma fidèle épée Durandal et mon humour, parfois...